1 min de lecture Charlie Hebdo

"Charlie Hebdo" : deux rôdeurs surpris en train de photographier l'immeuble de Riss

Selon "Le Parisien", les deux hommes ont été entendus par la police et sont ressortis libres.

Le nouveau patron de "Charlie Hebdo", Laurent Sourisseau dit Riss, à Paris, le 24 février 2015 (archives).
Le nouveau patron de "Charlie Hebdo", Laurent Sourisseau dit Riss, à Paris, le 24 février 2015 (archives). Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Valentin Chatelier
Journaliste RTL

Depuis l'attentat du 7 janvier contre Charlie Hebdo, Laurent Sourisseau, dit Riss, vit toujours sous haute protection. Les 12 et 13 mai, les abords du domicile du directeur de la rédaction de Charlie Hebdo ont pourtant été approchés et photographiés par deux hommes, révèle Le Parisien. Selon le quotidien francilien, l'un d'entre eux serait proche de la mouvance islamiste radicale et ferait l'objet d'une fiche de sûreté de l'État. L'autre détiendrait plus de vingt inscriptions sur son casier judiciaire.

Le premier homme, la trentaine, a été remarqué par des policiers en fin de matinée à proximité de l'immeuble du directeur de la rédaction de Charlie Hebdo. Après avoir pris une photo de l'entrée avec son smartphone, il serait reparti sur un scooter de marque italienne. Le lendemain, l'autre homme aurait fait de même, et réalisé plusieurs clichés et repart lui aussi sur un scooter.

Un comportement qui a inquiété les forces de l'ordre. Identifiés et entendus dans le cadre d'une audition libre il y a quelques jours, les deux hommes ont nié les faits et affirmé ne pas se connaître, rapporte Le Parisien. Le premier aurait affirmé passer par là par hasard, le second accompagner une relation chez un praticien. Les deux hommes seraient ressortis libres du commissariat.

Lire la suite
Charlie Hebdo Attentats Islamiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants