1 min de lecture Gouvernement

Carrefour : l'ancien PDG renonce à une partie de sa rémunération

Georges Plassat a renoncé à une partie de la rémunération accordée à son départ, qui avait été jugée choquante par le gouvernement.

Une enseigne Carrefour à Marseille, le 23 janvier 2018
Une enseigne Carrefour à Marseille, le 23 janvier 2018 Crédit : AFP / Boris Horvat
Martin Planques
Martin Planques et AFP

Le chiffre avait fait polémique. L'ancien PDG de Carrefour Georges Plassat a renoncé à une partie de la rémunération accordée à son départ, qui avait été jugée choquante par le gouvernement, ont annoncé samedi 16 juin le groupe de distribution et le patronat. 

Georges Plassat a "décidé de renoncer à l'application de la clause de non concurrence qui lui avait été octroyée et donc au versement de l'indemnité de départ correspondante", soit 3,9 millions d'euros, précise Carrefour dans un communiqué. Il devait initialement toucher 17 millions d'euros en plus d'une retraite annuelle de 517.000 euros. Des rémunérations, qui sont mal passées à leur annonce, alors que le groupe va supprimer 2.400 emplois. 

"Je comprends parfaitement l'émotion qu'il peut y avoir, ce sont des montants extrêmement importants", avait souligné Thibault Lanxade, vice-président du Medef en charge des TPE-PME sur RTL. Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire avait sommé le patronat de prendre des "mesures fortes" et jugé la rémunération de M. Plassat "choquante", dans un entretien à l'AFP.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Emploi Économie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants