1 min de lecture Affaire du Carlton

Carlton de Lille : malgré un récit détaillé de pratiques extrêmes, DSK ne tremble pas

REPLAY - Après deux jours d'un grand déballage, Dominique Strauss-Kahn a témoigné pour la dernière fois devant les juges lillois.

Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Carlton de Lille : malgré un récit détaillé de pratiques extrêmes, DSK ne tremble pas Crédit Image : MARTIN BUREAU / AFP | Crédit Média : Jean-Alphonse Richard | Durée : | Date : La page de l'émission
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard et Paul Guyonnet

En deux jours, les témoignages successifs ont réussi à dévoiler toute la vie privée de DSK, détaillant ses pratiques sexuelles les plus extrêmes, son appétit sans limite pour le sexe. Pour autant, l'ancien ministre de l'économie ne bronche toujours pas à la barre, même s'il regrette que sa vie soit ainsi déballée. 

Un argument sur lequel DSK est rejoint par l'avocat de Jade, l'une des principales accusatrices : "Nous ne trouvons pas d'intérêt à examiner dans les moindres détails la sexualité de M. Strauss-Kahn", explique-t-il. "Jade est réticente à s'exprimer sur ce terrain là parce que cela lui fait revivre des épisodes douloureux. " 

Pour Jean-Alphonse Richard, aucune preuve n'est encore apparue de la culpabilité de Dominique Strauss-Kahn. Une situation qui pourrait changer ce 12 février, dernier jour d'audience pour DSK : les juges lillois en charge de l'affaire tenteront notamment de faire le jour sur la garçonnière parisienne de l'ancien maire de Sarcelles, un lieu qui aurait été utilisé pour des soirées avec des prostituées, et qui pourrait éventuellement valoir à DSK des poursuites pour proxénétisme hôtelier ou résidentiel. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire du Carlton Affaires DSK
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants