1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Capital" : Argent public, nos villes sont-elles bien gérées ?
1 min de lecture

"Capital" : Argent public, nos villes sont-elles bien gérées ?

L'émission "Capital" révèle un scandale d’ampleur nationale qui se chiffre en dizaines de millions d’euros : l’argent des associations. Enquête sur une gabegie financière d’une ampleur insoupçonnée.

Le Capitole de Toulouse
Le Capitole de Toulouse
Crédit : REMY GABALDA / AFP
"Capital" : Argent public, nos villes sont-elles bien gérées ?
03:23
M6 - édité par Étienne Bianchi

Capital révèle un scandale d’ampleur nationale qui se chiffre en dizaines de millions d’euros : l’argent des associations. Près d’un Français sur deux est membre de l’une d’entre elles. Que vous aimiez la Zumba, les tulipes ou la philatélie, il existe à coup sûr une association dans votre ville qui regroupe d’autres passionnés comme vous ! En France, on dénombre 1,5 million d’associations qui brassent chaque année autour de 113 milliards d’euros, environ 3,3 % du PIB national.

Pour se financer, elles comptent sur les cotisations de leurs adhérents, mais également sur les subventions publiques que leur versent notamment les communes. Comment savoir si ces aides sont attribuées et dépensées à bon escient ?

En principe, la loi oblige les associations qui reçoivent plus de 153.000 € de subventions publiques à publier leurs comptes. Mais nous avons découvert un secteur très opaque. Absence de contrôle, versements d’argent en toute illégalité, nos élus ne savent pas toujours à quoi servent réellement les millions d’euros qu’ils attribuent chaque année. 

Capital a notamment enquêté à Toulouse, où la municipalité dirigée par Jean-Luc Moudenc ne semble pas tenir la liste des conventions que les associations doivent fournir pour toucher l'argent public. L'édile renvoie vers un des conseillers municipaux, Christophe Alves, qui reste lui aussi flou sur le lieu où sont entreposés ces documents que recherchent les enquêteurs de la chambre régionale des comptes. Mais il l'assure "je vous donne rendez-vous dans 18 mois pour vous prouver que nous nous serons nettement améliorés sur ce point-là".  

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/