1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Calais : deux camps de migrants évacués
2 min de lecture

Calais : deux camps de migrants évacués

Les forces de l'ordre ont commencé à évacuer ce mardi dans la matinée deux camps comptant environ 140 migrants à Calais.

Plusieurs milliers de migrants vivent dans le camp de la "new jungle" à Calais. (archives)
Plusieurs milliers de migrants vivent dans le camp de la "new jungle" à Calais. (archives)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Deux jours après qu'une rixe entre migrants a fait une vingtaine de blessés, les forces de l'ordre ont commencé à évacuer ce mardi 2 juin vers 10h deux camps à Calais. L'un des deux camps évacués, dit du "chemin du Vivier", qui se trouve "à proximité de la rocade qui mène à Eurotunnel", selon la préfecture, comptait quelques dizaines de migrants. L'autre camp a abrité jusqu'à 200 personnes.

En tout, la préfecture estime à environ 140 le nombre de migrants évacués de ces deux camps : une quarantaine dans le premier, une centaine dans le dernier, nommé Vandamme, ancien site industriel de recyclage de ferraille situé à l'entrée ouest du centre-ville, à proximité immédiate d'un collège.

Pris par surprise

Au Chemin du Vivier, pris par surprise, un Soudanais arrivé à Calais depuis trois jours après être passé par l’Égypte pour rejoindre l'Italie, qui ne savait pas s'il pourrait récupérer ses affaires et où il allait se retrouver, s'alarmait en criant "What's happening ?".

Selon Cécile Bossy, de Médecins du Monde, dans ce camp où les policiers triaient les migrants selon leur statut, "il n'y a eu aucune information officielle. En arrivant, tout le monde partait en courant. La police leur a demandé de prendre leurs affaires et de partir". Un groupe de mineurs pourraient être acheminés vers un centre de rétention, a-t-elle précisé. Au squat Vandamme, des CRS procédaient également à un tri, laissant partir certains après vérification de leurs papiers. Des dizaines d'hommes et de femmes, l'air désemparé, prenaient la direction du port, à quelque 2 km au nord.  Ces deux évacuations font suite à deux décisions de justice.

Évacuation d'un camp à Paris

À lire aussi

Les camps de Calais n'étaient pas les seuls à être évacués ce mardi. Installés sous le métro aérien La Chapelle dans le nord de Paris, quelque 350 migrants ont été délogés très tôt ce matin sous l'œil de nombreux médias. Vers 06H30, ils ont été rassemblés dans le calme attendant de grimper dans une dizaine de bus, chargés de les emmener vers des centres d'hébergement de la région parisienne. Contrairement à Calais, l'évacuation était attendue depuis l'affichage, au cours du week-end, d'un arrêté demandant aux occupants du campement de quitter les lieux sous 48 heures.

Le démantèlement de ce camp répond à une "exigence sanitaire", a appuyé ce mardi la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine. Apparu l'été dernier entre les stations de métro Barbès et La Chapelle, le campement avait brusquement grossi au mois d'avril, dans le sillage, selon les associations, des arrivées de migrants sur les côtes italiennes au printemps. La détérioration des conditions sur place avait rendu la situation intenable. Le préfet de police Bernard Boucault avait évoqué un "risque d'épidémie" tandis que l'Agence régionale de Santé avait souligné des risques de dysenterie et des cas de gale.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/