1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Bordeaux: un homme tué après une altercation
1 min de lecture

Bordeaux: un homme tué après une altercation

Un jeune homme de 20 ans qui se trouvait avec ses amis a été tué par un autre pour un "motif extrêmement banal".

Un jeune homme a été tué pour un motif dramatiquement futile à Bordeaux.
Un jeune homme a été tué pour un motif dramatiquement futile à Bordeaux.
Crédit : JEAN-PIERRE MULLER / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Un homme de 20 ans a été tué d'un coup de couteau dans la nuit de samedi à dimanche à Bordeaux à la suite d'une altercation avec un autre jeune homme, qui s'est spontanément rendu à la police.

Un "motif extrêmement banal", à propos d'une jeune fille importunée, serait à l'origine de l'altercation, a indiqué le procureur de la République à Bordeaux, Marie-Madeleine Alliot. La magistrate a démenti tout "règlement de compte" entre les deux hommes "qui ne se connaissaient pas" et se trouvaient au moment des faits chacun avec un groupe d'amis.

Selon les premiers éléments de l'enquête, les deux hommes ont eu "un premier échange de mots" sans conséquence, après qu'une jeune fille de l'un des deux groupes se soit plaint d'être importunée. Plus tard, la jeune fille se plaignant à nouveau, l'agresseur présumé est allé à la rencontre de la victime et lui a porté "un coup de couteau fatal" près du coeur.

Le meurtrier présumé s'est rendu à la police

La victime est décédée peu après, malgré l'intervention des secours.

À lire aussi

L'auteur présumé du coup mortel, également âgé de 20 ans et sans aucun antécédent judiciaire, s'est présenté de lui-même un peu plus tard à la police. Il a été placé en garde à vue et devrait être déféré ce lundi 2 mars devant un juge d'instruction, a indiqué Marie-Madeleine Alliot, qui a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire pour "homicide volontaire".

Une dizaine de personnes, présentes avec l'agresseur présumé et la victime au moment des faits, ont également été placées en garde à vue pour "établir les responsabilités", a précisé la magistrate. La plupart d'entre elles ont d'ores et déjà été relâchées, a-t-elle ajouté.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/