1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Bilan des vacances d'été mitigé sur la Côte d'Azur
1 min de lecture

Bilan des vacances d'été mitigé sur la Côte d'Azur

REPLAY - Les vacances sont terminées pour les Français qui ont essayé de ne pas trop dépenser cet été. Illustration sur la Côte d'Azur.

Une plage à Nice (illustration)
Une plage à Nice (illustration)
Crédit : VALERY HACHE / AFP
Bilan des vacances d'été mitigé sur la Côte d'Azur
01:21
Julien Fautrat & Cécile De Sèze

C'est la fin des vacances et l'heure du bilan. Le 20 août, Laurent Fabius, ministre en charge du Tourisme, annonçait des tendances "excellentes" pour l'été. Les Français sont majoritairement partis en France, ils seraient 77%. Mais niveau dépenses, le bilan n'est pas si bon. 

Avant, il n'y avait pas ce problème, ils étaient en vacances, ils se lâchaient, il dépensaient

Michel Guillot, directeur d'un hôtel à Auron

Sur la Côte d'Azur, par exemple, ils ont été très regardants sur les prix malgré une augmentation de 3% de la fréquentation avec 7 millions de visiteurs selon l'Observatoire du tourisme. C'est le point noir d'une saison touristique pourtant globalement très bonne. Michel Guillot fait ce constat depuis deux mois dans son hôtel à Auron. Selon lui, les touristes regardent "en priorité le prix", avant la prestation proposée. "Avant, il n'y avait pas ce problème, ils étaient en vacances, ils se lâchaient, il dépensaient", se souvient-il amèrement. 

Les Français dépensent en moyenne 60 euros par jour

En moyenne, il faut compter 60 euros par jour pour un Français, ou 240 euros pour une famille avec deux enfants. Pour un Australien ou un Américain, c'est deux fois plus, quant au Chinois, c'est le record. Il dépense 171 euros. Soit, presque trois fois plus qu'un Français, constate Eric Doré, qui dirige le comité régional du tourisme. "Sur les Chinois, la première dépense c'est le shopping", affirme-t-il alors que côté français, la priorité se tourne davantage vers la restauration et le logement.

Quatre vacanciers sur cinq sont français, mais ils n'apportent que la moitié des revenus pour les professionnels du tourisme, qui, pour certains, ne voient l'avenir de la Côte d'Azur que dans le très haut de gamme.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/