2 min de lecture Insolite

Bientôt une maison de retraite pour éléphants dans le Limousin ?

Deux soigneurs viennent s'installer dans le Limousin pour ouvrir une maison de retraite. La préfecture n’a pas encore tranché. Les conditions de sécurité ne sont pas encore réunies.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
Rémi Sulmont : bientôt une maison de retraite pour éléphants dans le Limousin ? Crédit Image : Piroschka van de Wouw / ANP / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Rémi Sulmont
Rémi Sulmont Journaliste RTL

Une maison de retraite pour éléphants doit ouvrir d’ici la fin de l’année, dans le Limousin. À l’origine du projet, deux soigneurs qui travaillaient au Zoo d’Anvers en Belgique. Ils ont quitté leur travail puis, pendant de nombreux mois, ils ont cherché le lieu idéal pour établir leur maison de retraite pour pachydermes. En Belgique, les terrains étaient trop chers ou trop petits. En Italie et en Espagne, la végétation ne convenait pas. Les éléphants n’aiment pas les arbres trop secs, les oliviers ou les pins.

C’est donc dans le pays du châtaignier, dans la campagne du Limousin, à Bussière-Galant, en Haute-Vienne, à la frontière de la Dordogne, à 35 km de Limoges, qu’ils ont finalement acquis une ancienne ferme de 29 hectares. Et c’est là que Sofie Goetghebeur, la soigneuse, attend son premier pensionnaire, avec impatience. "On va accueillir des éléphants jusqu'à la fin de leur vie, raconte-t-elle. Un éléphant vit environ 81 ans, comme les hommes. On va les soigner, on va leur donner du foin du Limousin, et on va leur donner des douches dans des bâtiments chauffés l’hiver".

Une ouverture qui constituerait une victoire des associations

Un cirque de Suède qui a décidé d’arrêter ses numéros avec les éléphants a déjà contacté les soigneurs. En fait, le couple prévoit, que d’ici quelques années, le nombre de vieux éléphants qui devront être pris en charge va fortement augmenter. Il y a, en Europe, environ 140 éléphants appartenant à des cirques. Or, les interdictions se multiplient. 13 pays d’Europe ont banni les animaux sauvages dont les éléphants dans les cirques. Beaucoup de pays de l’Est et du Nord. La Belgique, en 2014. Expédier les éléphants en Afrique étant est trop cher et les adoptions par les zoos étant compliquées, nos deux soigneurs désormais limousins anticipent une généralisation de l’interdiction des cirques à animaux.

Les cirques français ont compris que l’ouverture de cette maison de retraite constituerait une victoire des associations qui luttent pour l’interdiction des animaux dans les cirques en France. La préfecture de Haute-Vienne qui doit donner son feu vert final pour l’ouverture du sanctuaire a reçu une lettre du représentant des cirques de tradition, propriétaire d’animaux de spectacle, qui attaque le projet affirmant que juridiquement la structure contreviendrait à la loi française.

À lire aussi
Lucky Luke, sur la couverture de "Daisy Town" histoire
Lucky Luke et la véritable histoire du Far West.

La préfecture n’a pas encore tranché. Elle explique que les conditions de sécurité ne sont pas réunies pour l’ouverture. Le plan d’action du refuge et de la gendarmerie n’est pas encore au point en cas d’évasion. Au cas où un éléphant retraité, nostalgique, décide de faire son cirque, dans le Limousin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Insolite Limousin Animaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants