1 min de lecture Police

À Beauvais, des policiers multiplieraient les PV pour "se venger" des habitants

Certains policiers n'auraient pas apprécié que les habitants votent contre l'armement de la police municipale.

Les quatre hommes interpellés faisaient l'objet d'une surveillance étroite de la part de la DGSI.
Les quatre hommes interpellés faisaient l'objet d'une surveillance étroite de la part de la DGSI. Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Camille Kaelblen
Camille Kaelblen
Journaliste

Une "petite vengeance mesquine". C'est ainsi que la maire de Beauvais a qualifié l'affaire de la multiplication des PV de stationnement dans la ville, qui fait réagir les habitants depuis plusieurs semaines. Le 27 septembre, la mairie avait organisé un référendum dans lequel les Beauvaisiens devaient se prononcer sur l'armement de la police municipale. Ils avaient voté contre à 67%. Or depuis cette date, de nombreux PV à 135 euros sont distribués par la police à des véhicules qui étaient stationnés à des endroits où le stationnement était d'ordinaire toléré. Des amendes qui sont, de surcroît, distribuées à une heure du matin, fait inhabituel selon Caroline Cayeux, la maire de Beauvais.

L'édile a demandé l'ouverture d'une enquête administrative "pour savoir dans quelles conditions ces contraventions [ont] été mises et si elles étaient justifiées ou non". De leur côté, les syndicats de police ont défendu le durcissement de la distribution d'amendes. "À partir du moment où la maire de Beauvais interdit un trottoir, on ne peut pas reprocher aux policiers d'appliquer" la loi, même si les places pour se garer sont insuffisantes, a réagi Jean-Marc Joffre, président du Syndicat national des policiers municipaux (SNPM).

"On ne peut pas reprocher aux policiers d'appliquer" la loi

Patrick Carré, président du syndicat CFTC-Police municipale, a quant à lui justifié à demi-mot l'attitude des policiers de Beauvais. "Vu le manque de courage de la maire sur le sujet sensible de l'armement, les policiers ont sûrement voulu ne plus mettre en application la tolérance que la collectivité avait donnée afin de lui montrer qu'il fallait parfois prendre ses responsabilités", a-t-il déclaré à l'AFP.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Vengeance PV
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants