1 min de lecture Barrage de Sivens

Barrage de Sivens : des agriculteurs bloquent la ZAD

Une centaine d'agriculteurs se sont rassemblés pour bloquer les accès au site du barrage de Sivens.

Des agriculteurs à proximité du site du barrage de Sivens, le 2 mars 2015.
Des agriculteurs à proximité du site du barrage de Sivens, le 2 mars 2015. Crédit : PASCAL PAVANI / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Près d'une centaine d'agriculteurs de la FNSEA se sont rassemblés lundi 2 mars pour bloquer les deux accès du site du projet de barrage controversé de Sivens. Ils prévoient de rester toute la semaine dans le cadre d'une opération de blocage des Zadistes.

Les agriculteurs veulent que le blocus soit permanent jusqu'à la réunion du Conseil général du Tarn qui examinera vendredi les projets alternatifs au barrage initialement prévu. Ils réclament l'évacuation immédiate des occupants du site, dont le principe a déjà été décidé par la justice.

Les gendarmes positionnés pour éviter tout contact

Les agriculteurs du Tarn et du Tarn-et-Garonne ont reçu lundi le renfort des adhérents de la FDSEA de l'Aveyron et comptent sur ceux des autres départements de Midi-Pyrénées pour se relayer. Les forces de gendarmerie ont mis en place un dispositif pour éviter tout contact entre les deux camps: les agriculteurs qui réclament "l'évacuation des zadistes", et ces militants écologistes qui occupent le site depuis plus d'un an.

Deux groupes d'une cinquantaine d'adhérents de la FNSEA occupent les deux entrées principales du site et font face à des barrages de gendarmes mobiles, tandis que quelques dizaines de zadistes sont retranchés à plusieurs centaines de mètres derrière de petites barricades. Aucun incident n'était relevé lundi matin.

Quelques frictions entre zadistes et agriculteurs pendant le week-end

À lire aussi
Des gendarmes déployés à Sivens, en octobre 2016 justice
Mort de Rémi Fraisse : non-lieu en faveur du gendarme

La tension était vive pendant le week-end les pro-barrages ayant à plusieurs reprises démonté une barricade des zadistes que ceux-ci remontaient la nuit. Quelques coups de poing ont volé conduisant les gendarmes à renforcer leur dispositif sur le site ou le jeune écologiste Rémi Fraisse est mort le 26 octobre dernier, tué par l'explosion d'une grenade défensive des gendarmes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Barrage de Sivens FNSEA Écologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants