1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Bac 2016 : ces cas de fraude les plus improbables
1 min de lecture

Bac 2016 : ces cas de fraude les plus improbables

En France, les fraudeurs encourent une peine d'emprisonnement de trois ans et/ou une amende de 9 000 euros.

Baccalauréat (Illustration)
Baccalauréat (Illustration)
Crédit : AFP / Archives, Frédérick Florin
Bac 2016 : ces cas de fraude les plus improbables
00:01:29
Cyprien Cini & Loïc Farge

Quelque 695.000 candidats - 675.975 lycéens de terminale et 19.707 candidats libres - plancheront mercredi 15 juin, avec la philosophie en ouverture pour les lycéens des terminales générales et technologiques, comme chaque année. Le site de Ouest France a compilé les tricheries les plus improbables du baccalauréat. Pas question d'essayer, bien sûr. On trouve d'abord la triche la plus familiale. En 2013 à Paris, la jeune Laeticia, 19 ans, avait envoyé sa maman Caroline, 52 ans, passer l'épreuve d'anglais à sa place. Sur un malentendu, ça peut passer. Au départ, la surveillante n'a rien dit. Mais elle a contacté discrètement le responsable puis a demandé à la maman de sortir, celle-ci se retrouvant au commissariat.

Il y a douze ans à Marseille, un candidat s'était carrément fait tatouer les formules de physique-chimie sur son avant-bras. Le surveillant s'en est aperçu. On espère que depuis, le candidat malheureux a fini par les apprendre. La triche la plus chère a eu lieu à Neuilly-sur-Seine. La veille de l'épreuve, trois jeunes se voient proposer sous le manteau les sujets pour 1.500 euros. Ils les achètent, mais ils se font rattraper par la patrouille.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire