2 min de lecture

Attentats : des victimes très critiques devant la commission parlementaire

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Pascal Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud iTunes RSS
>
Les auditeurs ont la parole du 16 février 2016 Crédit Média : Vincent Parizot,Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL

Attentats : des victimes très critiques devant la commission parlementaire

"Nous avons mille questions et nous attendons des réponses." Des victimes des attentats de novembre, entendues hier par une commission d'enquête parlementaire, ont raconté les ratés des dispositifs d'aide et d'information et questionné la responsabilité de l'Etat. 

Après un jour d'attente, des proches de Georges Salines, président de l'association "13 novembre, fraternité et vérité", ont appris la mort de sa fille, présente au Bataclan, par des tweets d'inconnus. Lui n'était pas encore au courant. Les annonces de décès sont allées "au-delà de tout ce qu'on peut imaginer comme ratage", a sobrement commenté ce médecin. Et de pointer "l'atroce impréparation" des dispositifs d'information le soir même et les jours suivants. 

Sophie Dias a elle perdu son père, de nationalité portugaise, devant le Stade de France. Si le consulat du Portugal lui a appris sa mort le 14 novembre, l'appel des autorités françaises n'est arrivé qu'un jour et demi plus tard. Un délai "inadmissible", selon cette communicante, qui a également regretté n'avoir toujours pas eu accès au rapport d'autopsie, "important pour faire le deuil". 

Numéros de téléphone saturés, identifications tardives, institut médico-légal (IML) dépassé... A l'IML, dont elle a dénoncé le comportement "honteux" de certains employés, Sophie Dias, venue reconnaître son père, a entendu: "ne vous inquiétez pas si on ne vous montre pas la tête, vous verrez un pied". 

Des failles dans la communication ont également été rapportées durant l'intervention policière au Bataclan, dont l'efficacité a par ailleurs été saluée. 

La commission d'enquête parlementaire sur les "moyens mis en oeuvre par l'Etat pour lutter contre le terrorisme" depuis les attentats de janvier 2015 menait lundi ses premières auditions. Elle rendra son rapport en juillet, selon son rapporteur, le socialiste Sébastien Pietrasanta. 


Invité de RTL MIDI à 12h50 : Sébastien Pietrasanta, député socialiste et rapporteur de la commission d'enquête parlementaire sur les attentats.

Don d'organes : en avez-vous parlé à vos proches ?

Le nombre de greffes d'organes a encore progressé l'an dernier en France, au rythme de plus de 15 greffes par jour, pour atteindre 5.746, dépassant l'objectif fixé pour fin 2016, mais la liste d'attente continue de s'allonger, selon des chiffres de l'Agence de la Biomédecine. 

"La greffe ne permet plus seulement de sauver des vies, elle s'impose comme un atout thérapeutique majeur qui offre aux patients et à leur entourage une qualité de vie retrouvée", souligne l'agence sanitaire en dévoilant mardi ce nouveau bilan annuel. 

En dix ans (2006-2015), le nombre de greffes d'organes a augmenté de plus d'un tiers (près de + 35,2%). Et, en France en 2015, 54.659 personnes étaient porteuses d'un organe greffé ("greffon") fonctionnel.  

Mais rançon du succès, la liste nationale des personnes en attente de greffe ne cesse de croître. "Elles sont aujourd'hui 21.378", contre 20.311 l'an dernier, une bonne moitié concernant le rein.  


Don d'organes : en avez-vous parlé à vos proches : La rédaction de RTL vous invite à répondre à la question du jour.

Don d’organes : en avez-vous parlé à vos proches ?
Nombre de votes : 3878 *Sondage à valeur non scientifique

Nous attendons vos commentaires et vos avis.

Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants