2 min de lecture Attentats à Paris

Attentats de Paris et Bruxelles : les terroristes projetaient plusieurs kidnappings

Les organisateurs des attentats souhaitaient demander en échange la libération de Medhi Nemmouche.

La terrasse du "Cosa Nostra", une des cibles attentats du 13 novembre 2015
La terrasse du "Cosa Nostra", une des cibles attentats du 13 novembre 2015 Crédit : SIPA
+AmbreDeharoJournaliste
Ambre Deharo
et AFP

Un an après les faits, l'enquête sur les attentats de Paris et de Bruxelles révèle de nouveaux éléments, selon les chaînes RTBF et VRT, qui ont eu accès à des documents de l'enquête. Des membres de la cellule djihadiste ayant commandité les deux attaques avaient ainsi envisagé d'enlever des personnalités afin d'obtenir la libération de personnes incarcérées en Belgique. Parmi ces dernières, l'auteur de l'attaque contre contre le Musée juif de Bruxelles, Medhi Nemmouche. Les enquêteurs ont tiré cette conclusion à partir d'un enregistrement d'une conversation, enregistrement retrouvé sur un ordinateur portable abandonné dans une poubelle à Schaerbeek, un quartier de Bruxelles, à proximité de la planque d'où étaient partis les auteurs de l'attentat du 22 mars à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem.

La conversation a lieu entre Ibrahim El Bakraoui et Najim Laachraoui, qui se sont fait exploser dans le hall des enregistrements de l'aéroport, et Khalid El Bakraoui, le kamikaze de la station de métro Maelbeek. Un quatrième interlocuteur participait à cette conversation : un responsable du groupe Etat islamique (EI) se trouvant en Syrie.  Les messages sont adressés à "Abou Ahmed", que les enquêteurs belges pensent avoir identifié comme étant Oussama Atar, un vétéran du djihad belgo-marocain d'une trentaine d'années, passé par les geôles américaines d'Irak dans les années 2000, selon les propos de RTBF. 

Kidnapper une ou deux personnes

Les trois membres de la cellule des attentats de Bruxelles et Paris ont proposé plusieurs plans d'actions terroristes, dont celui de kidnapper "un ou deux" individus dans le but d'exiger en échange la libération de "frères et sœurs" en prison, dont Medhi Nemmouche et Mohamed Bakkali, impliqué dans les attentats du 13 novembre 2015. Selon les documents consultés, Najim Laachraoui a décrit l'auteur de la tuerie du Musée juif en 2014 comme "un frère", les deux hommes ayant combattu en même temps dans les rangs de l'État Islamique. 

À lire aussi
Le président américain Donald Trump, à bord d'Air Force One, le 7 septembre 2018. Attentats à Paris
Trump persiste et signe : un homme armé aurait pu sauver de nombreuses vies au Bataclan

Contacté par l'AFP, le parquet fédéral belge n'a pour l'instant pas souhaité commenter les informations dévoilées par les chaînes belges.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Attentats à Bruxelles Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786927582
Attentats de Paris et Bruxelles : les terroristes projetaient plusieurs kidnappings
Attentats de Paris et Bruxelles : les terroristes projetaient plusieurs kidnappings
Les organisateurs des attentats souhaitaient demander en échange la libération de Medhi Nemmouche.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/attentats-de-paris-et-bruxelles-les-terroristes-projetaient-plusieurs-kidnappings-7786927582
2017-01-26 04:45:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ShCzr1rWUMcpkWksFOUnow/330v220-2/online/image/2016/1107/7785628430_la-terrasse-du-cosa-nostra-une-des-cibles-attentats-du-13-novembre-2015.jpg