1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentats à Paris : Younes, le frère cadet d'Abdelhamid Abaaoud, de retour de Syrie ?
2 min de lecture

Attentats à Paris : Younes, le frère cadet d'Abdelhamid Abaaoud, de retour de Syrie ?

Interpol aurait intercepté mi-février une conversation entre Younes et sa sœur laissant penser que le cadet de la famille Abaaoud aurait quitté la Syrie et pourrait être en France pour venger son frère.

Abdelhamid Abaaoud, commanditaire présumé des attentats de Paris
Abdelhamid Abaaoud, commanditaire présumé des attentats de Paris
Crédit : DABIQ / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Le frère cadet d'Abdelhamid Abaaoud, Younes, aurait quitté la Syrie, selon une note d'Interpol, à laquelle Paris Match a pu avoir accès. C'est un appel téléphonique avec sa sœur Yasmina, vivant en Belgique, qui a alerté l'organisation internationale de police criminelle. "J’arrive ici à 10 heures", avait indiqué l’adolescent de 15 ans à sa sœur, le 18 février dernier, depuis Djeddah en Arabie Saoudite, selon la note d’Interpol, rapporte Paris Match. Quatre mots qui ont mis les services de renseignement en alerte, car l'adolescent fait l’objet d’un suivi par l’anti-terrorisme belge depuis plus de deux ans, depuis qu'Abdelhamid Abaaoud l'aurait emmené en Syrie en 2014.

Après la mort de son frère dans l'assaut de Saint-Denis, Younes Abaaoud avait promis de le venger, ce qui laisse penser que le jeune homme pourrait être de retour en France. Toutefois, le ministère de l'Intérieur dément avoir eu connaissance de la note d'Interpol et "conteste l’information selon laquelle Younes Abaaoud serait revenu en France." Dans le dossier Interpol consacré à Younes, le "lionceau du Califat" est décrit comme un "mineur disparu", un "tueur", un "guerrier-djihadiste", mais aussi une personne "à arrêter et mettre en détention aussitôt". Et Interpol prévient : Younes Abaaoud pourrait avoir "changé son aspect physique" et voyager "avec de faux papiers d’identité".

Début 2014, Abdelhamid Abaaoud avait récupéré son frère âgé de 13 ans à la sortie de l'école à Molenbeek avant de l'emmener avec lui en Syrie pour rejoindre le groupe État islamique et intégrer la Katiba Al-Battar - "l'épée des prophètes" -, un escadron mené par des Libyens ou se regroupent de nombreux jihadistes belges. Il a ensuite été présenté comme le plus jeune jihadiste étranger dans les rangs du groupe terroriste et apparaît sur de nombreuses photos de propagandes, sous le nom de guerre d'Abû Mansûr.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/