Attentats à Paris : "J'ai senti monter le radicalisme", confie l'ancien maire de Molenbeek

REPLAY / INVITÉ RTL - Dans son livre "La vérité sur Molenbeek", l'ancien maire a analysé la montée du terrorisme dans sa ville.

>
Attentats à Paris : "J'ai senti monter le radicalisme", confie l'ancien maire de Molenbeek Crédit Image : HENDRIK DEVRIENDT / BELGA / AFP Crédit Média : Bernard Poirette / RTL Télécharger

En quelques semaines, elle est devenue tristement célèbre. Molenbeek est la commune bruxelloise d'où est originaire Salah Abdeslam, le terroriste présumé des attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis qui est toujours recherché par la police belge. Philippe Moureaux, ancien ministre belge de l'Intérieur et maire de Molenbeek pendant 20 ans, n'est pas surpris que sa commune soit liée à la filière jihadiste qui a attaqué la France.

"J'ai rencontré des gens qui sont tout à fait opposés à ce qui s'est passé. Ce sont d'anciens potes de Salah Abdeslam qui me disent : 'si on l'avait devant nous, on le protégerait tout de même'. Une bande s'est constituée autour de la petite délinquance. Ces gens-là, c'était les 'petits cons' qui se sont laissés embarquer."

L'ancien maire de Molenbeek dit avoir "senti monter le radicalisme dans les deux dernières années (de mon mandat). À travers de petits signaux : des femmes qui refusaient de me serrer la main, ce qui n'arrivait jamais avant. J'ai vu arriver le voile intégral, j'ai été le premier maire à l'interdire. Et j'ai été l'objet d'une attaque d'un groupement qui s'appelait "Sharia4Belgium", un mouvement de salafistes brutaux venu d'Anvers."

Je n'ai pas perçu ce qu'il se passait, mais je ne suis pas prophète

Philippe Moureaux

L'ancien maire a rappelé que Molenbeek n'était "qu'un des noyaux de terroristes. Il y a eu cette cellule criminelle à Molenbeek qui s'est créée autour d'Abaaoud mais ce n'est pas la seule. Il y a eu ce phénomène dramatique que j'ai essayé d'analyser en rencontrant les jeunes qui avaient frôlé tout ce monde." Dans son livre, La vérité sur Molenbeek, l'ancien ministre insiste sur le rôle de l'Arabie Saoudite, allié de l'Occident. "Quand elle a reconnu le culte musulman, la Belgique a mis le wahhabisme (mouvement politico-religieux saoudien, ndlrau pouvoir en Arabie Saoudite." Il a estimé que c'était "une erreur stratégique que nous payons encore aujourd'hui".

Régulièrement accusé de laxisme lorsqu'il était au pouvoir, l'ancien maire récuse. "Comme tout le monde, je n'ai pas perçu ce qu'il se passait mais je ne suis pas prophète."

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7781971137
Attentats à Paris : "J'ai senti monter le radicalisme", confie l'ancien maire de Molenbeek
Attentats à Paris : "J'ai senti monter le radicalisme", confie l'ancien maire de Molenbeek
REPLAY / INVITÉ RTL - Dans son livre "La vérité sur Molenbeek", l'ancien maire a analysé la montée du terrorisme dans sa ville.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/attentats-a-paris-j-ai-senti-monter-le-radicalisme-confie-l-ancien-maire-de-molenbeek-7781971137
2016-02-19 22:06:00
http://media.rtl.fr/cache/J8qJvz2KjOoZTwGskjz8Ew/330v220-2/online/image/2015/1115/7780521242_les-forces-de-l-ordre-belges-verouillant-l-acces-a-une-rue-dans-le-district-de-molenbeek-a-bruxelles-le-14-novembre.jpg