1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentats à Paris : Bernard Cazeneuve affirme que la France n'avait reçu aucun renseignement sur l'imminence d'une attaque
2 min de lecture

Attentats à Paris : Bernard Cazeneuve affirme que la France n'avait reçu aucun renseignement sur l'imminence d'une attaque

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a assuré jeudi soir sur "France 2" que les services français n'ont rien reçu avant le 13 novembre concernant un possible attentat.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
James Abbott & AFP

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a assuré jeudi que la France n'avait reçu aucune information sur l'imminence d'un attentat avant les attaques du 13 novembre qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés. "La seule information dont nous avons disposé concernant le mouvement de ces terroristes nous est parvenue au lendemain des attentats, de la part d'un service étranger hors Union européenne", a déclaré Bernard Cazeneuve lors de l'émission de France 2, Des paroles et des actes.

Après les attaques, "il nous est parvenu une information, et une seule, que ces terroristes étaient passés par la Grèce il y a de cela quelques semaines", a-t-il dit. Les enquêteurs ont établi que deux des trois kamikazes qui se sont fait exploser près du Stade de France s'étaient mêlés le mois dernier à la masse de réfugiés syriens venus en Europe pour échapper à la guerre dans leur pays.

Bernard Cazeneuve dément l'info du Petit Journal

Canal+, dans son émission Le Petit Journal, indiquait jeudi soir que les services français de renseignements extérieurs (DGSE) avaient intercepté le 12 novembre un appel d'Hasna Aitboulahcen vers un correspondant en Syrie à qui elle confiait son intention de commettre un attentat en France.

Cette information n'est "pas vraie", "c'est faux", a dit Bernard Cazeneuve sur France 2. Le procureur de Paris, François Molins, a révélé mardi qu'Abaaoud et son présumé complice inconnu mort dans l'appartement de Saint-Denis prévoyaient de commettre un attentat le 18 ou le 19 novembre dans le quartier d'affaires de la Défense, aux portes de Paris.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/