1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. 13 novembre : "La colère ne produit rien", dit le patron de La Belle Équipe
1 min de lecture

13 novembre : "La colère ne produit rien", dit le patron de La Belle Équipe

INVITÉ RTL - Grégory Reidenberg ne s'est pas rendu à la cérémonie du premier anniversaire des attentats en présence de François Hollande.

Des fleurs devant le bar "La Belle Équipe", le 19 novembre 2015
Des fleurs devant le bar "La Belle Équipe", le 19 novembre 2015
Crédit : SIPA
13 novembre : "La colère ne produit rien", dit le patron de La Belle Équipe
07:23
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

À la terrasse de son café il y a un an, 19 personnes, dont son ex-femme, ont perdu la vie. Au micro de RTL, Grégory Reidenberg, patron du bar La Belle équipe qui publie Une Belle Équipe, revient sur la soirée qui a bouleversé sa vie. "Quand vous êtes dedans, votre pont s'écroule tout simplement du jour au lendemain. Vous n'avez pas d'autre choix que de vous relever et d'avancer parce que c'est le sens de la vie surtout quand vous avez une petite fille (...) C'était mon bateau, La Belle Équipe. Quand vous tuez une personne, vous tuez tous les gens autour qui aimaient cette personne : les enfants, les parents."

Le patron du bar, devant lequel une plaque sera dévoilé ce dimanche 13 novembre, a reconnu ne "pas avoir de haine". "Les choses sont tellement fortes que l'énergie que l'on peut avoir, il faut uniquement la garder pour les choses essentielles. La haine, la colère, ça ne produit rien, même pas une satisfaction. Ces sentiments ne m'habitent pas de manière générale."

La rédaction vous recommande

Un an après les attentats, Grégory Reidenberg a fait le choix de ne pas déménager. "Quand on bombarde votre maison, est-ce qu'il faut fuir ? (...) Partir pour aller où ?", explique cet optimiste qui appelle à combattre "les parties de la peur, où souvent les gens ont envie de se réfugier parce qu'ils sont inquiets." Il ne se rendra pas à la cérémonie du premier anniversaire du 13 novembre. "J'en ai discuté avec ma fille. On fera un bon brunch familial et pour nous, c'est très bien comme ça. Si j'y vais, ça va être dur, je vais pleurer. Je préfère pleurer dans ma cuisine."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/