1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentat en Isère : "Des attaques vraisemblablement improvisées", selon Jean-Charles Brisard
2 min de lecture

Attentat en Isère : "Des attaques vraisemblablement improvisées", selon Jean-Charles Brisard

REPLAY - Le spécialiste du terrorisme a réagi au micro de "RTL" à l'attentat survenu ce vendredi en Isère. Pour lui, l'attaque opérée demande peu de moyens.

Jean-Charles Brisard, expert en terrorisme, en août 2006
Jean-Charles Brisard, expert en terrorisme, en août 2006
Crédit : ABDELHAK SENNA / AFP
Attentat en Isère : "Des attaques vraisemblablement improvisées", selon Jean-Charles Brisard
02:28
Martin Cadoret
Martin Cadoret

Jean-Charles Brisard, spécialiste du terrorisme, a réagi sur l'antenne de RTL à l'attentat en Isère. "D'abord, on s'attendait à une réplique après les attentats de Paris, après ceux déjoués de Sid Ahmed Ghlam, on s'attendait à une réplique parce que l'on sait l'engagement de la France à lutter contre ces réseaux, militairement, sur place. On sait également l'engagement des français pour ce jihad, ils sont le premier contingent européen sur place, on sait aussi le nombre de sympathisants dans notre pays de ces organisations, des personnes radicalisées qu'on tente de surveiller au maximum, mais on n'est jamais à l'abri d'un attentat tel que celui-ci. On ne sait pas encore s'ils ont été inspirés, incités par la propagande d'un groupe terroriste ou s'ils ont été dirigés pour commettre cet attentat", explique Jean-Charles Brisard.

Ces personnes avaient l'intention de commettre un attentat kamikaze sur le sol français

Jean-Charles Brisard

Le mode opératoire, rentrer dans une usine, chercher à faire le maximum de dégâts, ressemble à l'action menée à Arlit. "Bien sûr, ces personnes avaient l'intention de commettre un attentat kamikaze sur le sol français, ça aurait été le premier, c'est la première fois qu'un site industriel classé est visé par un attentat dans notre pays. On innove en permanence et c'est à l'appel de ces organisations qui encouragent leurs membres et leurs sympathisants à faire de même dans leurs pays respectifs."

Ce sont des attaques vraisemblablement improvisées, qui demandent peu de moyens

Jean-Charles Brisard

"Il y a un début de signature avec cette macabre découverte, la tête décapitée, le drapeau vraisemblablement islamique dont on ne connaît pas la nature mais on le saura, une personne qui aurait été connue des services, un candidat au jihad. Ce sont des attaques vraisemblablement improvisées, qui demandent peu de moyens, un véhicule pour forcer une enceinte sécurisée, pour tenter de faire exploser des matières dangereuses, ce sont des moyens extrêmement rudimentaires qui répondent en tous points aux appels lancés par les responsables de Daech", explique Jean-Charles Brisard.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/