1 min de lecture Attentat

Attentat déjoué en France : la police remontée contre François Hollande pour avoir évoqué les arrestations

REPLAY - Quatre suspects, âgés entre 16 et 23 ans, ont été arrêtés lundi 13 juillet. Trois d'entre eux sont toujours en garde à vue.

Yves Calvi RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Attentat déjoué en France : la police remontée contre François Hollande pour avoir évoqué les arrestations Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : Georges Brenier | Durée : | Date : La page de l'émission
Georges Brenier et La rédaction numérique de RTL

Il voulait frapper l'armée française d'une atroce manière. François Hollande l'a révélé mercredi 15 juillet : quatre suspects, âgés d'une vingtaine d'années, ont été arrêtés à la veille de la fête nationale alors qu'il projetait un attentat. D'après nos informations, le groupe avait ciblé un soldat actuellement en poste à Perpignan. L'objectif ? Le tuer en le décapitant et en le filmant pour ensuite diffusé la vidéo sur Internet. 

L'assassinat n'était pas prévu dans le temps. Si les suspects ont dans un premier temps évoqué janvier 2016, les services de la DGSI n'ont pas voulu prendre le moindre risque et ont procédé aux quatre interpellations lundi 13 juillet à l'aube du défilé national qui aurait pu précipiter les choses. Trois d'entre eux sont toujours en garde à vue ce jeudi. 

Des profils qui interpellent

Mais dans cet attentat déjoué par les forces de l'ordre, le profil des suspects a de quoi interpeller. En premier lieu, leur jeune âge alors qu'ils sont respectivement âgés de 16, 17, 19 et 23 ans. Et un homme à tous les regards braqués sur lui alors qu'il s'agit d'un ex-membre de la Marine nationale, réformé de la Grande muette. Ce dernier est présenté par plusieurs enquêteurs comme l'un des deux leaders du groupe, celui qui, en tant qu'ancien militaire, pouvait fournir à ses complices des informations précises sur leur cible.

La police énervée contre François Hollande

À lire aussi
Une médaille de la Légion d'honneur (illustration) légion d'honneur
Légion d'honneur : Thomas Pesquet, Jean-Paul Belmondo... Qui sont les promus ?

Au lendemain de cette annonce, les policiers semblent clairement remontés, notamment à l'encontre de François Hollande, qui a évoqué cette affaire de manière précipitée, selon eux. En plein pot de départ du préfet de police de Paris, de nombreux officiels ont découvert sur leurs téléphones portables les confidences de François Hollande, des magistrats, des membres du renseignement. Des officiels, qui considèrent aussi que le Président donne sans doute trop d'importance, à leurs yeux, à ces 4 jeunes présents. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentat Terrorisme Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779109425
Attentat déjoué en France : la police remontée contre François Hollande pour avoir évoqué les arrestations
Attentat déjoué en France : la police remontée contre François Hollande pour avoir évoqué les arrestations
REPLAY - Quatre suspects, âgés entre 16 et 23 ans, ont été arrêtés lundi 13 juillet. Trois d'entre eux sont toujours en garde à vue.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/attentat-dejoue-en-france-la-police-remontee-contre-francois-hollande-pour-avoir-evoque-les-arrestations-7779109425
2015-07-16 08:07:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/kCWkKxx2OQJIPCg259icWg/330v220-2/online/image/2015/0519/7778408634_police.jpg