2 min de lecture Attentat à Nice

Attentat à Nice : le terroriste aurait procédé à onze repérages avant l'attaque

Selon une enquête de Médiapart, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, l'auteur de l'attaque au camion à Nice le 14 juillet dernier, aurait circulé à plusieurs reprises sur la promenade des Anglais bien avant de commettre l'attentat, sans être interpellé.

Attentat à Nice : Quatre plaintes enregistrées contre l'État ou la mairie pour déficit de sécurité
Attentat à Nice : Quatre plaintes enregistrées contre l'État ou la mairie pour déficit de sécurité Crédit : AFP / Anne-Christine Poujoulat
Marie de Fournas

Le matin du 13 juillet, peu avant 7 heures du matin, une caméra de surveillance aurait filmé le camion utilisé dans l'attaque de Nice le 14 juillet. Sur les images, décrites par Mediapart, le poids lourd de 19 tonnes roule sur la chaussée. Un arrêté municipal interdit pourtant la circulation aux véhicules six fois moins gros dans cette partie de la ville.

Le media d'information en ligne indique que le chauffeur finit par se garer sur le trottoir réservé aux piétons, le long des barrières du bord de mer, face à une pergola, à hauteur de l’hôtel Negresco. On peut ensuite voir Mohamed Lahouaiej Bouhlel descendre de sa cabine, se diriger vers l’arrière du camion. Trois minutes plus tard, il retourne au volant et redémarre afin de mieux s’aligner face à la pergola. Il essaie alors de passer en dessous, sans succès, son camion étant trop haut. 

On ne peut pas supposer le pire à chaque fois

Christian Estrosi, président LR de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Partager la citation

Mediapart indique que les séances de repérage de Mohamed Lahouaiej Bouhlel auraient démarré deux jours plus tôt. Le 11 juillet, le même camion est passé à cinq reprises sur la promenade et a roulé une fois sur la chaussée, réservée aux piétons. Le lendemain, après un premier passage sur la chaussée de la Prom’, le poids lourd s’est aventuré sur la voie de bus puis de nouveau sur le trottoir réservé aux piétons durant 15 minutes.

À lire aussi
Christian Estrosi lors de l'hommage aux victimes de l'attentat de Nice, le 14 juillet 2018 terrorisme
Attentat de Nice : un deuxième suspect remis en liberté


"En tout et pour tout, il est constaté que le camion a circulé à onze reprises sur la promenade des Anglais entre le 11 juillet 2016, moment où le véhicule apparaît pour la première fois dans le champ de vision des caméras de la ville de Nice, et le 14 juillet 2016 date à laquelle il  avant de servir comme arme par destination lors de l'attentat commis ce même jour en soirée", a comptabilisé l’enquêteur de la Sdat.

Interrogé par Nice-Matin sur les repérages du terroriste dès le 20 juillet, Christian Estrosi, président LR de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) et ancien maire de Nice avait déclaré : "Si tous ceux qui passent deux fois sur la promenade des Anglais étaient des criminels… On ne peut pas supposer le pire à chaque fois."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentat à Nice Terrorisme Nice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786419630
Attentat à Nice : le terroriste aurait procédé à onze repérages avant l'attaque
Attentat à Nice : le terroriste aurait procédé à onze repérages avant l'attaque
Selon une enquête de Médiapart, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, l'auteur de l'attaque au camion à Nice le 14 juillet dernier, aurait circulé à plusieurs reprises sur la promenade des Anglais bien avant de commettre l'attentat, sans être interpellé.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/attentat-a-nice-le-terroriste-aurait-procede-a-onze-reperages-avant-l-attaque-7786419630
2016-12-23 17:27:30
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DECfIAEpPbaXqWRgZPvfWQ/330v220-2/online/image/2016/1223/7786420226_attentat-a-nice-quatre-plaintes-enregistrees-contre-l-etat-ou-la-mairie-pour-deficit-de-securite.jpg