3 min de lecture Val-d'Oise

Argenteuil : ce que l'on sait de Reda Kriket, le suspect interpellé

L'arrestation d'un homme à Boulogne-Billancourt a conduit à une vaste opération antiterroriste au domicile du suspect à Argenteuil.

>
Argenteuil ce que l'on sait de Reda Kriket, le suspect interpellé Crédit Image : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP | Crédit Média : Damien Delseny | Durée : | Date :
Damien Delseny et Claire Gaveau

Une catastrophe a peut-être été évitée de justesse. Une vaste opération antiterroriste est en cours à Argenteuil dans le Val d'Oise depuis jeudi 24 mars. Bernard Cazeneuve a annoncé qu'un projet d'attentat avait été déjoué alors que la perquisition a notamment permis de mettre la main sur des explosifs. Si une petite quantité a un temps été évoquée, plusieurs kilos de kilos TATP auraient été retrouvés dans l'appartement du suspect, ainsi que des kalachnikovs et des armes de poing, selon France Info.

Une découverte possible grâce à l'arrestation du suspect, appelé Reda Kriket, à Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine. Cette arrestation a ainsi permis la vaste opération antiterroriste et la perquisition de son logement à Argenteuil, par les policiers de la DGSI. Une opération commencée jeudi 24 mars et qui se poursuivait encore vendredi 25 mars au matin. Il s'agit de la douzième tentative déjouée en quinze mois.

Un lien avec Abdelhamid Abaaoud

L'homme, qui est "suspecté d'être impliqué à haut niveau" dans un projet d'attentat sur le sol français qui était conduit "à un stade avancé", a déjà été condamné par défaut à dix années de prison par le tribunal de Bruxelles. Dans ce réseau dans lequel une trentaine de personnes étaient impliquées, certains noms sont dorénavant bien connus. Parmi eux ? Abdelhamid Abaaoud, considéré comme le coordinateur des attentats du 13 novembre.

Reda Kriket a clairement fait partie du même réseau, de la même équipe avec Abdelhamid Abaaoud. Et ce dès 2011 ou 2012, quand les premiers Français et premiers Belges commençaient à organiser des filières de départ vers la Syrie.

Le même profil que les frères El Bakraoui, qui se sont fait sauter à Bruxelles ?

À lire aussi
Une retraitée dans un EPHAD (illustration) justice
Val-d'Oise : un aide-soignant mis en examen pour viol dans un Ehpad

Comme les frères kamikazes de Bruxelles, Reda Kriket est un braqueur, un voyou, qui a versé dans l'islamisme. Début 2014, il fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la justice belge. Installé dans la banlieue de Bruxelles, il est soupçonné d'investir le produit de ces délits dans le financement d'une cellule qui envoie des candidats au jihad en Syrie.

Reda Kriket est aussi activement recherché par la police française depuis le début de l'année. Petit voyou devenu terroriste, Reda est le portrait robot de cet axe franco-belge.

Condamné à 10 ans de prison en Belgique

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a indiqué lors d'une conférence de presse, qu'"à ce stade, aucun élément tangible ne relie ce projet aux attentats de Paris et de Bruxelles". Mais selon des sources policières, l'homme arrêté avait été condamné en juillet 2015 à Bruxelles avec Abdelhamid Abaaoud, le chef opérationnel des attentats du 13 novembre à Paris, mort lors de l'assaut de Saint-Denis.

De nationalité française, Reda Kriket est considéré comme l'un des piliers d'une filière de recrutement de jihadistes en Belgique et ce depuis 2013. Un vaste réseau dirigé par Khalid Zerkani, un Bruxellois âgé de 41 ans, selon les informations du Point. C'est pour cette affaire de terrorisme que le Français de 24 ans a été condamné à dix ans de prison en Belgique.
Le suspect qui ne s'est pas présenté à son procès était activement recherché par les forces de l'ordre. Un avis de recherche diffusé par le ministère de l'Intérieur le 15 janvier 2016 évoque notamment "un individu extrêmement dangereux susceptible de se déplacer avec une arme". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Val-d'Oise Terrorisme Attentat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants