1 min de lecture Corse

Ajaccio : la salle de prière a été "envahie par plusieurs dizaines de manifestants qui ont tout saccagé"

REPLAY - Christophe Mirman, préfet de Corse du sud, revient sur les dégâts causés par les manifestants qui s'en sont pris à une salle de prière musulmane et un restaurant kebab vendredi 25 décembre en Corse après l'agression de deux pompiers la veille.

micro générique RTL Week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Ajaccio : la salle de prière a été "envahie par plusieurs dizaines de manifestants qui ont tout saccagé" Crédit Image : Pierre-Antoine FOURNIL / AFP | Crédit Média : Marion Ferrere | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
La rédaction de RTL et Cécile De Sèze

La veille de Noël au cours d'un incendie volontairement allumé pour les attirer, deux pompiers et un policier ont été blessés dans une cité populaire de la ville. En signe de soutien vendredi après-midi, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant la préfecture de Haute-Corse. Tout a ensuite dégénéré alors que la manifestation s'était déroulée dans le calme. Quelques personnes ont décidé de se faire justice elles-mêmes en décidant d'aller chercher les principaux suspects dans le quartier populaire des Jardins de l'Empereur. Insultes, vitres cassées... 

Les violences se sont déroulées jusque dans une salle de prière, "qui a été envahie par plusieurs dizaines de manifestants qui ont tout saccagé et qui ont en particulier dégradé son entrée et tenté de brûler plusieurs livres de prière", raconte Christophe Mirman, préfet de Corse du sud. Plus tard dans la soirée, un restaurant kebap a aussi été visé près du palais de justice d'Ajaccio. Pour le moment, aucune arrestation n'a eu lieu, et afin d'éviter tout débordement, la préfecture a renforcé les mesures de sécurité aux abords des lieux de prières dans toute la Corse, et davantage encore, à Ajaccio. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corse Ajaccio Religions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants