1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Accident en Gironde : "Les normes de sécurité d'un bus sont très fortes", explique un spécialiste des transports
2 min de lecture

Accident en Gironde : "Les normes de sécurité d'un bus sont très fortes", explique un spécialiste des transports

REPLAY - INVITÉ RTL - "C'est incompréhensible", a expliqué Xavier Duforet, responsable de l''Organisation des transporteurs routiers européens à RTL. Un véhicule de transport en commun est prévu pour se consumer lentement.

Puisseguin (Gironde) : les carcasses brûlées du car et du camion accidentés le 23 octobre 2015.
Puisseguin (Gironde) : les carcasses brûlées du car et du camion accidentés le 23 octobre 2015.
Crédit : BFM TV / AFP
Accident en Gironde : "Les normes de sécurité d'un bus sont très fortes", explique un spécialiste des transports
04:47
Sophie Aurenche & Mathilde Cesbron

L'accident entre un autocar et un camion vendredi à Puisseguin en Gironde a fait 43 morts. Après le choc se pose la question de la sécurité à bord des autocars et des bus. Est-elle toujours respectée malgré une réglementation stricte ? Dans un bus, tous les matériaux sont censés résister au feu. Dans le cas de l'accident, ils ont brûlé. "C'est relativement incompréhensible car les normes sont très fortes, explique Xavier Duforet, responsable de l'Organisation des transporteurs routiers européens, à RTL. Un véhicule de transport en commun est prévu pour se consumer lentement pour avoir le temps d'évacuer les passagers". 
Dans le cas du drame de Puisseguin, les témoins ont affirmé que tout s'est passé en un éclair. Le toit du bus s'est effondré. "Les structures de la carrosserie font que le toit ne peut pas s'effondrer, indique le responsable de Otre abasourdi. Cela fait partie intégrante du châssis. Il peut s'affaisser mais ne pas tomber."

La batterie aurait provoqué des étincelles

Le moteur situé à l'arrière avec mur par-feu entre le moteur et l'habitacle. Le carburant, lui, est situé dans l'essuie avant et est rempli de gasoil qui brûle difficilement. Ce carburant est "difficile à atteindre", confirme Xavier Duforet. Comment expliquer alors que le car ait brûlé ? Certains experts avancent que les batteries ont explosé dans le choc. Ce qui a peut-être pu créer des étincelles. "C'est plausible, vu comment les cosses sont serrées et pour accéder aux batteries, ça serait un concours de circonstances très rare."

Le responsable de l'Organisation des transporteurs routiers européens s'avoue complètement impuissant. "C'est complètement incompréhensible, surtout que le gasoil est très dur à enflammer. Cela fait beaucoup de paramètres..." Tous les conducteurs bénéficient également d'une formation où on leur enseigne l'évacuation d'un autocar ou d'un bus. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/