2 min de lecture Abattoir

Abattage halal ou casher : une commission d'enquête parlementaire se penche sur les pratiques

Une commission d'enquête parlementaire, présidée par Olivier Falorni, souhaite s'assurer que les abattages rituels respectent les animaux.

Achahada, organisme de controle de qualite de l'abattage rituel presente pendant le salon du Halal à Paris, en 2012.
Achahada, organisme de controle de qualite de l'abattage rituel presente pendant le salon du Halal à Paris, en 2012. Crédit : PRM/SIPA
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Halal ou casher, l'abattage rituel, régulièrement contesté, défend ses pratiques au nom de la liberté de culte. Sans étourdissement de la bête mais "dans les règles de l'art" et avec le souci de la souffrance animale, assurent ses experts. Une commission d'enquête parlementaire doit rendre un rapport en septembre sur les "conditions d'abattage des animaux de boucherie" dans les 263 abattoirs français, dont 218 ont l'agrément nécessaire au sacrifice juif ou musulman.

La filière rituelle, surtout halal, n'est pas négligeable. Elle représente 14% de l'abattage des bovins et 22% de celui des ovins, selon Interbev, l'interprofession des viandes. En France, la réglementation oblige à l'étourdissement des animaux destinés à la consommation avant leur abattage. Mais une dérogation est prévue, en vertu des prescriptions juives ou musulmanes selon lesquelles une bête tuée alors qu'elle est déjà inconsciente est impure. La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a invoqué la liberté de culte pour consacrer cette disposition, encadrée depuis 2011 par un régime d'autorisation préalable.

Une commission née après les vidéos chocs de L214

Le président de la commission d'enquête, Olivier Falorni (apparenté PRG), ne veut pas d'un débat sur le terrain cultuel. "La question qui nous importe, c'est la souffrance animale, et c'est à ce sujet que l'abattage sans étourdissement nous interroge", explique-t-il. Le député de Charente-Maritime s'est déplacé dans un abattoir halal à Meaux, en Seine-et-Marne. "Nous avons vu un sacrificateur extrêmement expérimenté qui égorgeait l'animal en cinq secondes", confie le parlementaire. Mais "il y a au moins une minute de doute entre la saignée de l'animal et sa perte de conscience effective". La grande mosquée de Paris (GMP) contrôle, avec celles de Lyon et Evry, des sacrificateurs détenteurs d'un certificat de compétence en protection animale (CCPA) et d'une habilitation religieuse (environ 450 cartes en circulation pour le halal). Elle met en avant la sûreté de ses procédures.

Le rituel casher est proche et même plus strict. Le shohet (sacrificateur) est lui aussi titulaire du CCPA, en plus d'une carte signée par le grand rabbinat de France. Les parties arrières, susceptibles d'avoir été en contact avec le nerf sciatique - jugé impropre -, sont écartées, et la carcasse est examinée après abattage pour vérifier qu'elle ne présente pas de lésions, notamment aux poumons. Olivier Falorni rappelle que sa commission d'enquête est née après trois premières vidéos choquantes de l'association L214 qui, "en l'occurrence, concernaient l'abattage conventionnel". Certaines défaillances dans les abattoirs relèvent de la maltraitance, selon le député: "Réduire la problématique de la souffrance animale à l'abattage rituel serait un non-sens".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Abattoir Halal Religions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784186535
Abattage halal ou casher : une commission d'enquête parlementaire se penche sur les pratiques
Abattage halal ou casher : une commission d'enquête parlementaire se penche sur les pratiques
Une commission d'enquête parlementaire, présidée par Olivier Falorni, souhaite s'assurer que les abattages rituels respectent les animaux.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/abattage-halal-ou-casher-une-commission-d-enquete-parlementaire-se-penche-sur-les-pratiques-7784186535
2016-07-22 13:13:31
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Daju3u5FDsjVImSPv342Fg/330v220-2/online/image/2016/0722/7784186709_achahada-organisme-de-controle-de-qualite-de-l-abattage-rituel-presente-pendant-le-salon-du-halal-a-paris-en-2012.jpg