1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Cancer : le "droit à l'oubli" est entré en vigueur
1 min de lecture

Cancer : le "droit à l'oubli" est entré en vigueur

Depuis mardi 14 février, les anciens malades du cancer et de l'hépatite C n'ont plus à mentionner officiellement leur pathologie. Une vraie avancée pour notre société.

Des innovations pour améliorer les traitements actuels aux nanomédicaments, la France est pionnière dans la recherche contre le cancer (photo d'illustration).
Des innovations pour améliorer les traitements actuels aux nanomédicaments, la France est pionnière dans la recherche contre le cancer (photo d'illustration).
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Cancer : le "droit à l'oubli" est entré en vigueur
04:24
Céline Lis-Raoux, directrice du magazine "Rose" : "Le 'droit à l'oubli', une victoire pragmatique et philosophique"
04:31
Rencontre avec Cécile, une ancienne malade du cancer du sein
01:07
Yves Calvi & Loïc Farge

Le "droit à l'oubli" est entré en vigueur mardi 14 février en France, avec la publication du décret au Journal officiel. Ce dispositif permet aux personnes ayant été atteintes de cancers de ne plus le mentionner lors d'une demande d'assurance emprunteur à l'issue d'un délai de dix ans après la fin de leur traitement et sans rechute. Ce délai est ramené à cinq ans pour les cancers diagnostiqués avant l'âge de la majorité (18 ans).

La loi consacre aussi l'adoption d'une "grille de référence" qui fixe, pathologie par pathologie, le délai au terme duquel les anciens malades peuvent souscrire un contrat d'assurance sans surprime, ni exclusion de garantie, aux mêmes conditions que les personnes n'ayant pas été affectées par l'une de ces maladies.

Selon les types d'affection et la gravité de l'ancienne pathologie, ces délais sont compris entre 48 semaines, pour les malades guéris de l'hépatite virale, et 10 ans pour certains types de cancers. Invitée de RTL mercredi 15 février, Céline Lis-Raoux, la fondatrice de l'association Rose, parle d'une "victoire pragmatique et philosophique".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/