2 min de lecture Immobilier

La flambée boursière et immobilière va-t-elle durer ?

ÉDITO - L'immobilier ne cesse de monter, la bourse a connu son meilleur semestre depuis dix ans, mais qu'est-ce qui se passe ?

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
La flambée boursière et immobilière va-t-elle durer ? Crédit Image : AFP / Stéphane de Sakutin | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Thomas Pierre

La progression de ce qu'on appelle les actifs, c'est à dire les support de l'investissement, est spectaculaire. En France, l'immobilier a connu un début d'année éblouissant, avec une progression générale. Plus marquée dans les villes bien sûr. 

Les dix premières villes françaises, hors Paris, ont connu une croissance de leurs prix de 2,9%, selon l'indice Meilleurs agents Les Echos, avec en particulier plus de 6% d'augmentation à Nantes et à Lyon, bien davantage qu'à Paris. Au plan national, les prix ont avancé de 1% sur six mois. Quant à Paris, les notaires anticipent le franchissement du seuil de 10.000 euros le mètre carré dès le mois prochain.

Et à la bourse, c'est aussi la fête : + 17% sur six mois, meilleure performance de l'indice français depuis 2009, et la même que celle de Wall Street, aux États-Unis. Soit un peu plus que la moyenne mondiale, qui est tout de même de + 15%. Au sein du CAC 40 donc, il y a eu de véritables stars, LVMH et Airbus en particulier, qui ont gagné 45% chacune, ou encore Atos et Dassault systèmes, qui ont pris plus d'un tiers sur les six premiers mois. Incroyable.

Et pourtant, l'économie n'est pas si flambante...

C'est le paradoxe. En France, ce n'est pas mauvais, mais cela n'a rien d'exceptionnel au regard des performances des 25 dernières années. On devrait avoir une croissance de 1,5% environ. Et au plan mondial, c'est meilleur qu'en France, les Etats-Unis sont désormais dans le cycle de croissance le plus long depuis qu'on prend des mesures économiques, mais ça ralentit un peu. On sent qu'on est à un point d'inflexion.

À lire aussi
Les taux d'intérêts pour les crédits immobiliers ont très légèrement augmenté en septembre immobilier
Crédits immobiliers : les taux remontent très légèrement en septembre en France

Mais alors, quel est le carburant de cette flambée de la pierre et de la bourse ? Vous pourriez ajouter le marché de l'art, dont les prix atteignent des sommets, le bitcoin, cette crypto monnaie qui vaut désormais plus de 10.000 dollars. Dès qu'il y a des choses à vendre, la demande explose et les prix montent, et cela sur toute la planète ou presque.

Nous revivons la plus vieille histoire du monde, celle de la bulle spéculative, où les prix montent non pas à cause de la valeur intrinsèque de ce qui est acheté, mais parce que les acheteurs ont des facilités d'endettement accrues, et qu'ils imaginent que les prix ne cesseront de grimper.

À l'origine, la chute des taux d'intérêt

L'emballement du crédit est-il à l'origine de ce phénomène ? Effectivement, il lui-même causé par l'extraordinaire chute des taux d'intérêt dans le monde, et en particulier chez nous, dans la zone euro. Il faut rappeler qu'en France, avec un taux de crédit immobilier moyen de 1,3% sur dix ans, on n'a jamais connu cela. Et cela vaut pour tous les emprunteurs, sur tous les crédits. C'est la même chose pour la bourse, dont le carburant est aussi le très faible niveau des taux d'intérêt.

Comment ça se termine, tout cela ? Avec une correction des prix, brutale à la bourse, et plus lente dans l'immobilier. Mais cette fois-ci, les banques centrales sont décidées à faire baisser encore davantage le prix de l'argent, pour tenter de contrer le ralentissement qui se profile. Et elles pousseront les feux si une récession se profilait. La fête peut donc encore durer un moment. Elle se terminera comme toutes les autres avec un "grand boum". Le destin des bulles, c'est l'explosion. Il n'y a aucune exception à cette règle depuis le début de l'histoire du capitalisme. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Immobilier Bourse Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants