2 min de lecture Entreprises

Économie : le PDG de Technip part avec 14 millions, et laisse l’entreprise en déclin

L’ex-patron du joyau parapétrolier français Technip a reçu un total de 14 millions d’euros d’indemnités pour sa retraite. Une somme d’autant plus scandaleuse, que sous sa direction, le succès de l’entreprise bien portante s’est considérablement étiolé.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet
>
Économie : le PDG de Technip part avec 14 millions, et laisse l'entreprise en déclin Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Joanna Wadel

Thierry Pilenko, patron d'une entreprise du secteur pétrolier, Technip, part à la retraite avec 14 millions d'euros d'indemnités de salaire, de retraite chapeau et d'actions. L'année dernière, sa rémunération démesurée avait déjà fait l’objet d’une polémique. Jeudi 22 mars, Bruno Le Maire s'est déclaré outré de ce montant. Geoffroy Roux de Bézieux, le patron du Medef, a également sévèrement critiqué le comportement de Technip et de son ex-patron.


C’est d'autant plus choquant que les résultats de l'entreprise sont mauvais. Technip a perdu près de deux milliards d'euros l'année dernière. Mais ce sont des résultats comptables, qui s'expliquent principalement par des provisions et par la chute du prix d'entreprises qui avaient été achetées par Technip. En exploitation, le groupe est à l'équilibre.

Mais ce salaire demeure injustifié. Car, si l’entreprise n’est pas en faillite, cette décision reste au-delà de toute mesure. Et s’il fallait un autre argument financier que les pertes pour le prouver, le cours de l'action a été divisé par trois depuis 2015. En général, dans ces cas-là, on ne fait pas de pot de départ à la direction. Mais il y a pire, ce patron ayant littéralement escamoté un joyau industriel français.

À lire aussi
Le patron de PSA Carlos Tavares en février 2018 Chine
PSA : en Chine, les ventes du constructeur s'écroulent

Optimisation fiscale et passivité, au profit des Américains

Technip, est l'une des plus belles boites d'ingénieurs françaises. Le parapétrolier, c'est à dire le management des chantiers d'exploration et d'extraction, est l'une de nos spécialités. Il y a là un niveau d'expertise sans équivalent sinon aux États-Unis.

Il y a quelques années, Technip a décidé de fusionner avec l'américain FMC, spécialisée dans l'exploitation sous-marine. Une idée louable en soi. Mais FMC était beaucoup plus petite que Technip, et pourtant, chacune des deux entreprises a obtenu 50% de la nouvelle entité. Première bizarrerie.

D'autant plus choquante qu'aujourd'hui, c'est la branche ex-FMC qui plombe le groupe. Les Américains se sont très bien vendus, au détriment des intérêts français, et Thierry Pilenko a laissé faire. Deuxième étrangeté, le siège de l'entreprise a été déplacé et installé à Londres. Soit pour être plus près de Buckingham Palace, c'est possible, ou bien pour raison fiscale, osons l'hypothèse. Pour que l'entreprise et ses dirigeants payent moins d'impôts.

Des affaires de corruption menace l’avenir de la société

Mais l’histoire calamiteuse se poursuit. Alors que le patron français s'en va, la quasi-totalité des postes de direction de l'entreprise sont désormais occupés par des Américains, à commencer par celui du successeur de Pilenko. Là encore, le patron partant a laissé faire. En réalité, la France a perdu une entreprise de premier plan, au profit des États-Unis. Et l'avenir de l'entreprise est encore obscurci par plus affaires de corruption et des enquêtes judiciaires qui pourraient déboucher sur de lourdes condamnation financières.

Le ministre de l'Économie de l'époque était au contraire enthousiaste, célébrant "l'airbus du parapétrolier", et certifiant que Technip resterait française. Ce dernier n’était autre qu’Emmanuel Macron. Le moins que l’on puisse dire, c'est qu'il a manqué de vigilance et de clairvoyance. Car en fait d'Airbus, Technip est aujourd'hui plutôt un Boeing. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Entreprises Pétrole
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797265160
Économie : le PDG de Technip part avec 14 millions, et laisse l’entreprise en déclin
Économie : le PDG de Technip part avec 14 millions, et laisse l’entreprise en déclin
L’ex-patron du joyau parapétrolier français Technip a reçu un total de 14 millions d’euros d’indemnités pour sa retraite. Une somme d’autant plus scandaleuse, que sous sa direction, le succès de l’entreprise bien portante s’est considérablement étiolé.
https://www.rtl.fr/actu/conso/economie-le-pdg-de-technip-part-avec-14-millions-et-laisse-l-entreprise-en-declin-7797265160
2019-03-22 09:52:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/5xPFwyW5X04pLjm9Rs43sg/330v220-2/online/image/2016/0520/7783306706_le-groupe-francais-d-ingenierie-petroliere-technip-etait-base-a-la-defense-pres-de-paris.jpg