2 min de lecture Économie

Coup de rabot sur le crédit d'impôt pour les fenêtres

ÉDITO - Le crédit d'impôt pour le double vitrage est divisé par deux. Une mesure qui agite vivement les professionnels.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
Christian Menanteau : coup de rabot sur le crédit d'impôt pour les fenêtres Crédit Image : Romain Boé / SIPA / RTL | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et Loïc Farge

C'est surtout la brutalité de l'annonce qui surprend. Sur le fond, la décision était depuis longtemps dans les tuyaux. Au taux de 30%, le crédit d'impôt transition énergétique (CITE) via les seules fenêtres coûte 800 millions d'euros par an aux finances publiques (la moitié du Budget affecté aux économies d'énergies des ménages). C'est beaucoup. Surtout que les experts gouvernementaux évaluent les gains en énergie via la rénovation des fenêtres à 14% seulement. Beaucoup moins que la profession qui les estiment, elle, de 17 à 42% selon les cas.

Mais ce n'est pas le cœur du dossier. Cette décision traduit parfaitement la nouvelle philosophie économique du gouvernement d'Emmanuel Macron : rechercher partout l'efficacité et le meilleur usage de l'agent public. C'est ce qui, avec plus ou moins d'adresse politique, guide la réforme des APL, celles des hôpitaux, des grands travaux ou la prime vélo électrique. De quoi, à terme, tordre le cou à la profusion de niches fiscales qui polluent depuis des décennies la réalité économique en France. Les politiques injectent des adjuvants fiscaux difficiles à contrôler - des primes Jupette aux aides au logement, en passant par les panneaux solaires et les éoliennes, qui alimentent artificiellement des secteurs et qui mécaniquement font monter les prix. 

TVA maintenue à 5,5%

Pour le double vitrage, ce n'est pas totalement la fin des bonus fiscaux. Ce crédit d’impôt va encore subsister, mais au taux de 15%. Avant que cette disposition disparaisse complètement, le 28 mars 2018. Reste la composante emploi de cette décision attendue mais pas dans un calendrier aussi serré. L'Union des fabricants de menuiseries extérieures avancent, en effet, des suppressions de jobs par dizaines de milliers dans un secteur qui, toutes spécialités confondues, compte 140.000 salariés.

Pour adoucir la mesure et au nom de la sauvegarde de l'emploi, ce dispositif continuera néanmoins de bénéficier d'une TVA à taux réduit de 5,5%. En espérant que ce coup de pouce aura une suite plus efficace que celle peu concluante arrachée par les professionnels de la restauration il y a quelques années.

Les plus

À lire aussi
AirBnb (logo) tourisme
AirBnb durcit ses règles pour prévenir les fêtes sauvages

- Daimler fabriquera des Mercedes en France d'ici deux ans.

- Les comptes des régimes de retraite du privé seront dans le rouge en 2019. En cause : une espérance de vie en hausse et une immigration en baisse.

La note du jour

13/20 à Rachel Picard. La patronne des lignes TGV à la SNCF autorise enfin des lignes TGV Ouigo au départ et à l'arrivée des gares de Paris.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Fiscalité Impôts
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants