1. Accueil
  2. Actu
  3. Coeur artificiel : Carmat poursuit les essais, nouvelle implantation "dans quelques semaines"
2 min de lecture

Coeur artificiel : Carmat poursuit les essais, nouvelle implantation "dans quelques semaines"

Malgré la mort du premier patient ayant reçu un coeur artificiel, la société Carmat a annoncé la poursuite des essais cliniques et une nouvelle implantation "probablement dans quelques semaines".

Un employé de la société Carmat inspecte un coeur artificiel, en septembre 2009.
Un employé de la société Carmat inspecte un coeur artificiel, en septembre 2009.
Crédit : Franck Fife - AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

La société Carmat ne renonce pas. Elle a annoncé ce lundi 17 mars la poursuite des essais cliniques sur son coeur artificiel, une fois que l'analyse des données issues de l'arrêt du premier cœur implanté sera terminée. Une nouvelle implantation aura lieu "probablement dans quelques semaines", précise la société. Un nouvel essai dépendra de "la conjonction de la disponibilité d'un malade qui répond aux critères et (de) la fin de l'analyse par les ingénieurs de Carmat et les cliniciens, disons probablement dans quelques semaines", a déclaré le cofondateur de Carmat, Philippe Pouletty.

Le premier patient, âgé de 76 ans, était décédé le 2 mars, 75 jours après sa greffe. Il serait décédé à cause d'un "court-circuit", avait affirmé le Pr Alain Carpentier au JDD dimanche 16 mars. "Aujourd'hui, nous ne savons pas quelle est la cause de la mort du patient, on fait des analyses approfondies avant de passer à la prochaine implantation", a expliqué Philippe Poletty, réfutant la possibilité qu'un court-circuit soit la cause de l'arrêt de la prothèse.

Ceux qui acceptent de participer à des thérapeutiques nouvelles sont les véritables pionniers du progrès médical.

Le Professeur Alain Carpentier

L'implantation, "dans un essai où le critère de succès était de 30 jours", a été jugée probante, précise la société dans un communiqué. L'intervention, qui avait duré une dizaine d'heures, avait été réalisée le 18 décembre dernier par les professeurs Christian Latrémouille et Daniel Duveau dans le service du Pr Jean-Noël Fabiani, sous la direction du Pr Alain Carpentier, concepteur du projet. Les premières semaines, le patient "récupérait très bien", a raconté le Pr Carpentier dans le JDD de ce dimanche 16 mars.

"Et puis il a présenté quelques complications. (...). Le corps a ses limites. Avec son passé pathologique, l'organisme (du patient, ndlr) était comme un vêtement trop usé. Vous le réparez d'un côté, il lâche de l'autre". Le professeur a aussi rendu hommage à l'homme de 76 ans qui avait bénéficié de l'implantation. "Ce patient nous a aidé à franchir un pas considérable", confie-t-il. "Ceux qui acceptent de participer à des thérapeutiques nouvelles sont les véritables pionniers du progrès médical".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/