1 min de lecture Santé

Télémédecine : "Les données de santé sont sensibles", affirme une spécialiste

INVITÉE RTL - Lydie Canipel, secrétaire générale de la Société Française de Télémédecine, souligne que la téléconsultation sera encadrée pour protéger les données médicales du patient.

Julien Sellier L'invité de RTL Petit Matin Julien Sellier
>
Télémédecine : "Les données de santé sont sensibles", affirme une spécialiste Crédit Image : KONRAD K./SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Jérôme Florin
Jérôme Florin et La rédaction numérique de RTL

Se faire soigner sans se déplacer. Dès le 15 septembre prochain, la télémédecine pour tous sera implantée partout dans l'Hexagone. Il ne manque plus que la signature des syndicats de médecins.

Une simple formalité pour Lydie Canipel, secrétaire générale de la Société Française de Télémédecine, qui affirme être "enfin sur la bonne ligne droite". Annoncée comme une révolution dans l'univers médical, la télémédecine est déjà mise en place pour lutter contre les déserts médicaux. "Beaucoup d'argent a déjà été investi dans la télémédecine par les gouvernements précédents et celui-ci. Des plateformes régionales ont été créées dans ce sens", explique-t-elle.

L'implantation de la télémédecine est régie par un certain nombre d'impératifs. Parmi eux, l'utilisation de la visioconférence. "En plus de la visioconférence, le médecin doit organiser la consultation dans un milieu sécurisé. Pourquoi ? Parce que les données de santé sont des donnés sensibles (...). Il devra donc faire signer un consentement à son patient", souligne la spécialiste. 

Lutter contre les déserts médicaux

Pour Lydie Canipel, la pédagogie est un volet essentiel de la télémédecine. "Le praticien devra expliquer à son patient comment la consultation est organisée. Bien qu'à distance, elle est exactement la même que celle qu'il faisait en face-à-face", dit-elle. Pour se faire, le patient devra s'identifier à l'aide d'un numéro identification et utiliser une webcam. 

À lire aussi
La chancelière Angela Merkel (Allemagne) Coronavirus Allemagne
Coronavirus : comment l'Allemagne se prépare aux fêtes de fin d'année

"Il faut rappeler que la télémédecine s'adresse d'abord aux déserts médicaux. Là où il n'y a ni pas beaucoup de médecins ni beaucoup de réseau. Si le patient n'a pas de webcam, l'appel téléphonique devrait être toléré" , annonce la spécialiste. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Médecine Médecins
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants