3 min de lecture Législatives 2017

Législatives 2017 : une parité de façade ?

ÉDITO - La parité à l'Assemblée nationale ne sera pas encore de mise cette année.

Des électeurs devant les affichages pour les élections législatives de 2017
Des électeurs devant les affichages pour les élections législatives de 2017 Crédit : LOIC VENANCE / AFP
ArièleBonte
Arièle Bonte

À J-2 du premier tour des élections législatives, nous pouvons le dire : la parité à l'Assemblée nationale, ça n'est pas (encore) pour cette année.

Pourtant, on a bien constaté un effort de la part des principaux partis politiques en lice pour cette édition 2017. On dépasse les 50% de candidates côté La République en marche, on frôle les 50% au Front national, chez les Insoumis et les écologistes (laissant, derrière à la traîne, un décevant Parti socialiste suivi de l'UDI et des Républicains), et on note également un intérêt pour une meilleure représentation des femmes en politique.

Mais tout cela ne suffira pas. Car derrière les chiffres qui donnent une bonne image à tous ces partis, il y a une autre réalité. Celle des candidates que l'on envoie au casse-pipe et des propos sexistes tenus ici et là au cours de la campagne avec pour objectif de décrédibiliser certaines candidature de femmes. 

À lire aussi
L'Assemblée nationale, le 18 octobre 2016. assemblée nationale
Parité à l'Assemblée nationale : quelle place pour les députées ?

Vers un respect des règles de parité ?

C'est une règle qu'il convient de respecter sous peine de sanction financière : les partis doivent présenter des listes paritaires.

Depuis le début des années 2000, l'État français fait voter des lois visant à promouvoir la parité en politique. Si ces lois "de quotas" ont essuyé de nombreuses critiques, qu'il reste encore aujourd'hui des organisations politiques qui préfèrent passer à la caisse plutôt que de sacrifier leurs potentiels élus mâles, on constate que, selon les dernières chiffres des élections législatives, les principaux partis jouent le jeu le parité.

Nos confrères des Décodeurs ont analysé les candidatures des quatre principaux partis (La République en marche, le Front national, la France insoumise et, enfin Les Républicains).

Le groupe politique de l'actuel président de la République, Emmanuel Macron, présente ainsi 51% de femmes parmi les 525 noms proposés aux électeurs et électrices françaises ce dimanche 11 juin. Suivent le FN et la France insoumise avec 49% et 48% de candidates tandis que le parti LR demeurent loin derrière (et subira donc des pénalités financières) avec moins de 40% de femmes sur ses listes. 

Des candidates parachutées dans des circonscriptions "très défavorables"

C'est une pratique qui ne date pas d'hier : on constate en effet bien souvent que, lorsque des partis présentent autant de candidates que de candidats, ces dernières sont "envoyées" dans des circonscriptions peu gagnables par le parti qu'elles représentent. Pour elles, c'est souvent l'échec assuré. 

Les chiffres le prouvent dans cet article des Décodeurs : alors qu'elles sont déjà peu représentées chez LR, les femmes ont majoritairement (64%) été parachutées dans des circonscriptions "très défavorables" au parti. Le Front national et la République En Marche ont réservé le même sort à 60% de leurs candidates.  

Bref, pas besoin d'être une pro des maths pour comprendre que "bye bye" la parité à l'Assemblée. 

Le sexisme, toujours à "l'honneur" dans la campagne

Le sexisme ordinaire, une habitude en politique. La campagne présidentielle n'avait pas été épargnée ; celle des législatives non plus.

Caricature plus que limite à l'encontre de Coralie Dubost, candidate de la République En Marche à Montpellier, recyclage de veilles affiches (sexistes) qui réapparaissent comme par magie sur les panneaux électoraux du Calvados, remarque complètement hors sujet sur les compétences (culinaires) d'Evelyne Stirn (divers droite pour la 6e circonscription du Calvados), commentaire sur le physique d'une candidate investie par la République En Marche, attaques sexistes à l'encontre de Maria Sara (REM pour la deuxième circonscription du Gard) et, en bonus, un moment 100% embarrassant pour le porte-parole du gouvernement...

Une liste tristement longue qui se passe de commentaire. Vivement les prochaines élections ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Législatives 2017 Politique Égalité hommes-femmes
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788888621
Législatives 2017 : une parité de façade ?
Législatives 2017 : une parité de façade ?
ÉDITO - La parité à l'Assemblée nationale ne sera pas encore de mise cette année.
http://www.rtl.fr/girls/identites/legislatives-2017-une-parite-de-facade-7788888621
2017-06-09 07:15:00
http://media.rtl.fr/cache/_XC06KaAt-dh6967XJH91g/330v220-2/online/image/2017/0606/7788853327_des-electeurs-devant-les-affichages-pour-les-elections-legislatives-de-2017.jpg