4 min de lecture Harcèlement

#BalanceTonForum : "J'avais Webedia dans mon viseur", confie Sophie Gourion

INTERVIEW - La créatrice du Tumblr "Les mots tuent" est à l'origine du hashtag #BalanceTonForum. Une initiative pour lutter contre le cyber-harcèlement mené par des internautes de JeuxVideo.com

#BalanceTonForum appelle les marques à retirer leurs campagnes de pub sur JeuxVideo.com
#BalanceTonForum appelle les marques à retirer leurs campagnes de pub sur JeuxVideo.com Crédit : Unsplash/Glenn Carstens-Peters
ArièleBonte
Arièle Bonte

Cinq jours que le hashtag #BalanceTonForum sévit sur Twitter. Initié par Sophie Gourion, ancienne conseillère communication au ministère des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, cette initiative a un objectif : interpeller les marques à interrompre leurs campagnes de publicité en cours sur le site JeuxVideo.com.

Ce dernier est au centre de l'attention depuis qu'une campagne de harcèlement à l'encontre de la journaliste Nadia Daam est menée par des internautes inscrits sur l'un des forums les plus célèbres du site : "Blabla-18-25 ans"

À lire aussi
Natalie Portman s'est confiée sur le harcèlement et le sexisme à Hollywood harcèlement
Natalie Portman a subi "des discriminations et du harcèlement" dans presque tous ses projets

Samedi 4 novembre, Sophie Gourion, également créatrice du Tumblr "Les mots tuent" et du blog "Tout à l'ego", s'est alors posée la question de ce qu'elle pouvait entreprendre, en tant que citoyenne, pour mettre un terme à ces attaques à l'encontre des femmes. Elle raconte à Girls sa démarche et les prochaines étapes du mouvement de mobilisation contre le cyber-harcèlement.

Quand le levier de l’éthique ne fonctionne pas, c’est celui de l'argent qu'il faut activer

Sophie Gourion, initiatrice du hashtag #BalanceTonForum
Partager la citation

Girls : Quel bilan peut-on tirer quatre jours (1) après le lancement du hashtag ?
Sophie Gourion : 8 annonceurs (dont Barilla, La Française des jeux ou encore Hello Bank, NDLR.) viennent de suspendre leurs publicités. J'étais un peu négative sur Twitter parce que je disais que j'avais l'impression d'être seule mais c'est faux, bien sûr. Je suis entourée par d'autres militantes et militants et la problématique du cyber-harcèlement est traitée dans plusieurs médias généralistes. Elle n'est plus un sujet réservé à la sphère militante. 

Quelles ont été les principales réactions face à ce hashtag ?
Webedia (la société éditrice du Jeuxvideo.com, NDLR.) a été obligée de s’exprimer et de ne plus laisser cela sous le compte de "l'expression de la jeunesse". Pour la première fois, ils ont sorti du placard une femme "féministe" présentée comme porte-parole mais que l'on n'avait pas entendu ces dernières années. Webedia s'exprime enfin, parle de problèmes de modération et propose des solutions encore floues ou teste des choses sur le forum comme le bannissement de certains mots-clés, aujourd'hui annulé, ou la suppression du moteur de recherche. Pourquoi ? On ne sait pas. Tout cela me paraît amateur, précipité et pas coordonné mais en tout cas, ça a le mérite d'être une réaction !

Comment avez-vous eu l’idée de lancer ce hasthag ?
J'ai eu l'idée un samedi matin. Cela faisait un moment que j'avais Webedia dans mon viseur et lorsque j'ai vu passer le communiqué de presse de Marlène Schiappa disant que la société était concernée par le sujet, je me suis dit que ce n'était pas une solution satisfaisante ! Que faire ? Ma solution a alors été de s'attaquer au porte-feuille. J'ai lancé dans la foulée le hashtag #BoycottWebedia

Très vite il y a eu des reprises mais après avoir parlé avec des personnes du monde militant, on s'est dit que le terme "boycott" n'était pas le plus approprié et on a lancé #BalanceTonForum.

S’attaquer aux revenus publicitaires de ce forum, c’est la meilleure façon de faire bouger les choses, selon vous ? 
Quand le levier de l’éthique ne fonctionne pas, c’est celui de l'argent qu'il faut activer. C'est la même chose avec les publicités sexistes. On se rend compte que dire aux annonceurs que "le sexisme c’est mal" ne sert à rien. Leur dire qu'ils vont moins vendre de cette manière les pousse à réagir. Et aujourd'hui, les marques sont très sensibles à ce qui se dit d'elles sur Internet, c'est aussi gagnant pour leur image de se retirer d'une entreprise sous le feu des projecteurs. 

J’imagine que vous n'échappez pas au harcèlement, menaces sur les réseaux sociaux ?
Je ne m’exprime pas beaucoup à ce sujet parce que je ne veux pas leur faire de publicité. J’ai filtré mes mentions sur mon compte Twitter pour ne pas voir les messages des gens qui ne me suivent pas. J’ai également mandaté des militants pour faire des copies d’écran de ce qui se dit sur moi. Je ne les regarde pas pour l’instant mais je porterai plainte plus tard. Aujourd'hui, je veux garder mon énergie pour moi mais Internet n'étant pas une zone de non-droit, il n’y aura pas d’impunité. D'autant plus que Webedia a gentiment dit qu’ils se rangeaient du côté des victimes et qu’ils porteraient plainte aussi.

La prochaine étape ? 
On va essayer de récupérer d’autres marques et suivre la feuille de route et des mesures formalisées et lisibles de Webedia. On attend également un engagement multi-latérale de la part des différents acteurs du numérique comme Twitter et Facebook. J'ai demandé à rencontrer Véronique Morali (présidente du directoire de Webedia, NDLR) mais je n'ai pas eu de retour. On continuera quoi qu’il arrive à suivre ça de près et à demander des engagements de la part de tous les acteurs concernés. Ils ont tous des beaux discours formatés mais c’est dur d’avoir des engagements concrets. 

(1) Cette interview a été réalisée le 8 novembre 2017

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Harcèlement Réseaux sociaux Interview
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790863563
#BalanceTonForum : "J'avais Webedia dans mon viseur", confie Sophie Gourion
#BalanceTonForum : "J'avais Webedia dans mon viseur", confie Sophie Gourion
INTERVIEW - La créatrice du Tumblr "Les mots tuent" est à l'origine du hashtag #BalanceTonForum. Une initiative pour lutter contre le cyber-harcèlement mené par des internautes de JeuxVideo.com
http://www.rtl.fr/girls/identites/balancetonforum-j-avais-webedia-dans-mon-viseur-confie-sophie-gourion-7790863563
2017-11-09 07:07:00
http://media.rtl.fr/cache/1aKwYpwJlHzwVOHbVccjxw/330v220-2/online/image/2017/1108/7790867658_balancetonforum-appelle-les-marques-a-retirer-leurs-campagnes-de-pub-sur-jeuxvideo-com.jpg