4 min de lecture Internet

Jeuxvideo.com : comprendre toute la polémique en 6 actes

ÉCLAIRAGE - Depuis l'assaut lancé contre le "numéro anti-relous" puis les menaces à l'encontre de la journaliste Nadia Daam, le site jeuxvideo.com est au centre d'une polémique.

Une personne utilisant un ordinateur (illustration)
Une personne utilisant un ordinateur (illustration) Crédit : BULENT KILIC / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Depuis près de dix jours maintenant, le site jeuxvideo.com est au cœur d'une polémique. Alors que deux militants féministes avaient lancé un numéro "anti-relous" afin de dénoncer le harcèlement de rue, ces derniers ont rapidement été pris d'assaut par des membres du forum 18-25 de jeuxvideo.com.

Résultat ? Un numéro suspendu lundi 30 novembre, des nombreuses insultes et menaces de mort sur les réseaux sociaux et même des attaques personnelles menées directement aux domiciles.

À lire aussi
Une souris d'ordinateur (illustration) santé
"Comment guérir..." : Michel Cymes met en garde contre certains sites Internet

Mais l'affaire ne s'est pas arrêtée là. Après une chronique journalistique, la polémique a pris une ampleur toute particulière obligeant Webedia, hébergeur du site en question, à intervenir et à dénoncer les agissements de certains utilisateurs de ce forum. Retour sur l'ensemble de cette polémique.

1. La fermeture du numéro "anti-relous"

C'est le point de départ de toute cette histoire. Trois jours après la création d'un numéro pour se débarrasser des "relous" dans la rue, Clara Gonzales et Elliot Lepers, les deux militants co-fondateur de ce 06, sont victimes d'un déferlement de haine sur les réseaux sociaux les obligeant à mettre en stand by leur initiative citoyenne. "Nous avons été victimes d'une attaque coordonnée contre le service et d'une campagne de harcèlement contre nos personnes. Plusieurs messages de haine, et notamment des menaces de mort, ont également été publiés", écrivent-ils dans un communiqué publié mardi 31 octobre.

Leurs détracteurs ? Les membres du forum 18-25 de jeuxvideo.com. "Ce qui nous intéresse, c'est surtout de dénoncer le cyber-harcèlement car ce genre de raid contre les militants féministes est récurrent", expliquait alors Elliot Lepers à RTL.fr

2. Nadia Daam dénonce le cyber-harcèlement

Le lendemain, mercredi 1er novembre, Nadia Daam, journaliste pour Europe 1, décide alors de faire sa chronique sur les nombreux messages malveillants envoyés sur le numéro "anti-relous". "C'est un forum qui, comme son nom ne l’indique pas, ne traite pas tellement de jeux vidéo et n'est pas alimenté par des personnes âgées de 18 à 25 ans mais par des gens dont la maturité cérébrale n'a pas excédé le stade embryonnaire", dénonce-t-elle comparant notamment ce forum au "bac marron d'internet, la poubelle à déchets non-recyclables". 

Et de poursuivre : "À ce stade de bêtise crasse et de malveillance, il faudrait que les membres de ce forum songent réellement à léguer leur cerveau à la science pour qu'on sache un jour comment il est possible de rester en vie en étant aussi con".

3. Des menaces de mort contre Nadia Daam

Depuis cette chronique au ton assassin, Nadia Daam a été la cible de nombreux utilisateurs de ce forum. Et dans son émission, Philippe Vandel, animateur sur Europe 1, annonce même que la journaliste a été "physiquement menacée". Une première plainte sera déposée par la principale intéressée avant que la radio de la rue François Ier ne fasse de même. 

Face à cette situation, de nombreux journalistes, dont l'ensemble de la rédaction de RTL, ont tenu à témoigner de leur soutien à leur confrère. Dans un communiqué publié en commun le vendredi 3 novembre, ils évoquent alors des "injures pornographiques, menaces de mort, menaces de viol, menaces sur son enfant et une tentative d'intrusion à son domicile au milieu de la nuit".

4. Schiappa interpelle Twitter et Webedia

Pas question pour Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de laisser passer de tels agissements. Ce même vendredi, elle interpelle alors les responsables de Twitter et Webedia et les appellent à "prendre leurs responsabilités pour que cesse le cyber-harcèlement". "Il ne nous est pas possible d'appeler les femmes à 'libérer leur parole' si cette parole est suivie d'un tel harcèlement sur Twitter", a-t-elle écrit dans un communiqué. 

5. Les marques appelées au boycott

Une prise de position saluée mais cependant insuffisante pour certains militants. C'est pourquoi, Sophie Gourion, ancienne conseillère auprès du ministère des Droits des femmes, a décidé de lancer un nouveau hashtag : #BalanceTonForum. L'idée ? "Pour que la peur change de camp, tapons au portefeuille", écrit-elle.

Sur le modèle de #Balancetonporc, qui avait été lancé en réaction à l'affaire Harvey Weinstein, cette féministe appelle les marques disposant d'espaces publicitaires sur le site jeuxvideo.com à prendre des mesures pour retirer leur présence de la plateforme. Selon les informations de LCI, le groupe italien Barilla, notamment célèbre pour ses pâtes, a assuré avoir agi en conséquence, à l'instar du groupe d'assurance santé APICIL.

6. Webedia s'engage à poursuivre ses utilisateurs

Après avoir condamné ces actes de haine et de violence, Webedia a été contraint de réagir une nouvelle fois dimanche 5 novembre. Le groupe a ainsi publié un communiqué où il annonce "s'associer aux procédures judiciaires qui sont ou qui seront engagées". "Comme tous les espaces de communication publics et les réseaux sociaux, les forums de jeuxvideo.com peuvent être l’objet de dérives intolérables par des utilisateurs mal intentionnés", peut-on lire.

La présidente du directoire de Webedia, Véronique Morali, citée dans le communiqué, déclare "être totalement solidaire de toutes les actions qui sont et seront engagées pour préserver la libre parole des femmes et protéger leur intégrité physique et morale".

Cependant, le groupe dénonce malgré tout la création et l'utilisation du hashtag #BalanceTonForum sur Twitter. "Ces messages, dénigrant pour certains, diffamatoires et injurieux pour d’autres, créent une confusion inacceptable et impliquent injustement les valeurs du Groupe".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Internet Cyberharcèlement Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790823525
Jeuxvideo.com : comprendre toute la polémique en 6 actes
Jeuxvideo.com : comprendre toute la polémique en 6 actes
ÉCLAIRAGE - Depuis l'assaut lancé contre le "numéro anti-relous" puis les menaces à l'encontre de la journaliste Nadia Daam, le site jeuxvideo.com est au centre d'une polémique.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/jeuxvideo-com-comprendre-toute-la-polemique-en-6-actes-7790823525
2017-11-06 17:50:00
http://media.rtl.fr/cache/5fRGQj1X8KMh5Vm5Gq8nFg/330v220-2/online/image/2017/1106/7790825902_une-personne-utilisant-un-ordinateur-illustration.jpg