2 min de lecture Connecté

FIFA : Electronic Arts pourrait arrêter de sortir un jeu tous les ans

L'éditeur américain envisage de faire de FIFA un service continu vendu par abonnement avec des mises à jour payantes.

FIFA est le jeu vidéo le plus vendu en France
FIFA est le jeu vidéo le plus vendu en France Crédit : EA Sports
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Le jeu vidéo sur consoles le plus vendu dans le monde pourrait changer de modèle. Dans une interview accordée à Bloomberg, Andrew Wilson, directeur général d'Electronic Arts, a laissé entendre que l'éditeur pourrait abandonner l'annualisation de ses licences sportives comme FIFA ou Madden NFL au profit d'un système d'abonnement inspiré du succès des plateformes de streaming comme Netflix ou Spotify. Au lieu de sortir tous les ans au début de l'automne, la célèbre simulation de football serait ainsi proposée sous la forme d'un abonnement mensuel ou annuel avec des mises à jour périodiques payantes offrant du contenu supplémentaire. 

"Il existe un monde où il est plus facile d'instaurer ce type de service, où nous n'aurions plus besoin d'une version annuelle. Nous pouvons réellement penser ces jeux comme un service continu 365 jours par an", a déclaré Andrew Wilson.

À lire aussi
Le réalisateur américain, Steven Spielberg. Connecté
Apple s'offre Steven Spielberg pour défier Netflix et Amazon

À l'heure actuelle, EA commercialise une nouvelle version de ses licences sportives chaque année. L'éditeur promet une mise à jour des effectifs des équipes, des graphismes améliorés et des ajustements des moteur des jeux. Mais ces changements sont souvent mineurs et s'apparentent généralement à une simple actualisation de leur base de données. Ce qui n'empêche pas les joueurs de débourser 60 euros pour obtenir la dernière version de leur titre préféré. Avec le nouveau modèle, les joueurs n'auraient qu'à télécharger une mise à jour pour faire évoluer le contenu de leur jeu. EA propose déjà ce système pour le jeu Madden NFL sur mobile.

Le jeu vidéo devient un service

Electronic Arts et Andrew Wilson souhaitent surfer sur le succès du "jeu comme service", un modèle en plein essor dans l'industrie du jeu. Avec la généralisation du cloud, les jeux sont de moins en moins considérés comme des biens à part entière mais plutôt comme des services. Il est plus facile aujourd'hui de changer le code d'un titre à distance que de produire des copies physiques en vue d'une sortie annuelle. EA propose déjà un abonnement mensuel sur le modèle de Netflix donnant accès à un catalogue de jeux en ligne et permettant d'essayer les nouveaux titres en avant-première. Sony vient pour sa part de lancer en France sa bibliothèque de jeux PlayStation Now donnant accès à des centaines de titres pour 16,99 euros par mois.

Le succès du "jeu comme service" est soutenu par le système en plein essor des "achats in-app", la nouvelle poule aux œufs d'or des éditeurs. Ces derniers proposent de plus en plus régulièrement des contenus supplémentaires payants (ou DLC pour "download content") aux titres déjà commercialisés pour lesquels les joueurs ont déjà déboursé une soixantaine d'euros. Ces microtransactions d'une dizaine d'euros permettent aux joueurs d'allonger la durée de vie de leur jeu et aux éditeurs de les monétiser plus longtemps. Certains joueurs peuvent ainsi facilement dépenser une centaine d'euros en plusieurs mois dans des niveaux, personnages ou options supplémentaires. 

Cash machine

Les contenus téléchargeables ont généré l'an passé 4,78 milliards de dollars de revenus pour les éditeurs, selon SuperData Research. L'un des plus rentables est le mode Ultimate Team de FIFA. Lancé en 2010, il s'est imposé comme le mode plus populaire du jeu et s'est étendu depuis aux autres franchises sportives d'EA. FUT propose aux joueurs de créer une équipe de rêve en accumulant des crédits au fil de leur progression leur permettant de se procurer de nouveaux joueurs. Avec la possibilité de dépenser quelques dizaines d'euros supplémentaires pour progresser plus rapidement. Il a rapporté 800 millions de dollars à EA l'an dernier. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Jeux vidéo Super
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790899428
FIFA : Electronic Arts pourrait arrêter de sortir un jeu tous les ans
FIFA : Electronic Arts pourrait arrêter de sortir un jeu tous les ans
L'éditeur américain envisage de faire de FIFA un service continu vendu par abonnement avec des mises à jour payantes.
http://www.rtl.fr/culture/super/fifa-electronic-arts-pourrait-arreter-de-sortir-un-jeu-tous-les-ans-7790899428
2017-11-11 13:25:00
http://media.rtl.fr/cache/dz_PhnttnpG321f7o9eJZw/330v220-2/online/image/2017/1110/7790903061_fifa-est-le-jeu-video-le-plus-vendu-en-france.png