3 min de lecture Télévision

"Demain nous appartient" : pourquoi TF1 mise sur le grand feuilleton d'été

ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc revient sur le nouveau feuilleton d'été de TF1, "Demain nous appartient", qui débute ce lundi 17 juillet.

Lorie Pester joue un lieutenant de police dans "Demain nous appartient"
Lorie Pester joue un lieutenant de police dans "Demain nous appartient" Crédit : Fabien MALOT / TELSETE / TF1
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Des copines discutent entre elles, attablées dans l'un de ces café du midi où on est bien à minuit, avec la brise du soir et du port. Un vrai port d'attache, où le client se sent effectivement arrivé à bon port sitôt installé : on y voit des pêcheurs partis de rien et revenus de tout, des jeunes branchés à leur portable, et des vieux pas déconnectés de la vie. 

Mais revenons-en à ces copines. Qui sont-elles? Il y a la jolie femme-médecin draguant sur Inter(pas)net ; sa sœur lesbienne et il y a Chloé, la professeure récemment séparée de son mari en charge des enfants ce jour-là, d'où cette soirée rendue possible entre filles, avec permission de gueule de bois. Sauf que l'époux-nounou est en fait à une table voisine avec ses amis. 

À lire aussi
Laurent Boyer divertissement
Coluche dans Histoires de Rire

Une petite discussion explosive s'impose sauf que, au moment où la dispute commence, une véritable explosion a lieu : collision entre deux bateaux entièrement détruits. L'accident fait forcément des vagues, pour le plus grand plaisir des téléspectateurs, car cette scène est en fait la première de Demain nous appartient, un feuilleton qui veut nous mener en bateau chaque soir à 19h20 sur TF1

Ce public veut le retour des grandes sagas familiales.

Isabelle Morini-Bosc
Partager la citation

Durant au moins les 135 épisodes déjà commandés et actuellement tournés à Sète, soit en extérieur, soit dans une usine d'embouteillage de 8.000 mètres carrés abritant tous les décors. 

Pourquoi en parle-t-on autant ? Parce que c'est le retour du grand feuilleton d'été, disparu après la diffusion de Dolmen en 2005 sur la Une toujours, et réclamé depuis par le public. Ce public veut le retour des grandes sagas familiales, même à l'heure des tablettes et des fictions branchées dont il se goinfre en accéléré (c'est la nouvelle loi des séries). 

Ingrid Chauvin sera la star de "Demain nous appartient" sur TF1 Crédit : Fabien Malot / TelSete / TF1

Encore parle-t-on là de sagas hebdomadaires à 20h55 sur TF1, alors que Demain nous appartient, comme Plus belle la vie sur France 3, permet surtout de renouer avec le feuilleton quotidien, qui annonçait autrefois le dîner, sorte d'opéra à l'heure de l'apéro mais un opéra-bouffe, forcément. 

Le retour des grands feuilletons de l'été

Oui, c'était autrefois incontournable de la télé-du-soir, qu'il s'agisse d'un drame social façon L'Homme du Picardie, une série-fleuve sur le quotidien d'une famille de mariniers en 1968 et 1969, ou des comédies familiales, avec trois chefs d'œuvre connus des fous de l'histoire de la télévision : Vive la vie, 145 fois 26 minutes diffusés de 1966 à 1970 (les tribulations d'un jeune veuf -Daniel Ceccaldi - s'installant chez sa sœur avec ses trois enfants), Les Saintes chéries, le quotidien d'une famille originale, avec dans les rôles-titres deux gloires du cinéma (Daniel Gélin et Micheline Presle, et même Jacques Higelin fit partie de l'aventure) ou encore, Janique Aimée, une infirmière partie en solex à la recherche de son fiancé disparu. Elle fut si populaire que le public, opposé à la fin prévue par la production, en exigea une autre.

Une série qui suscite l'intérêt

C'est vous dire si je suis toujours partante pour une histoire incluant, englobant le spectateur. Et force est de reconnaître qu'après avoir visionné les trois premiers volets de Demain nous appartient, j'ai envie de connaitre la suite. Le fils de l'héroïne Choé (Ingrid Chauvin... pourquoi pas !) est-il responsable du meurtre d'un jeune trouvé mort sur le bateau ? Et qui est cette sœur, revenue après 15 ans de brouille familiale et retrouvée comateuse sur la plage ? 

Ingrid Chauvin tient le premier rôle dans "Demain nous appartient" Crédit : Fabien MALOT / TELSETE / TF1

L'ensemble n'est certes pas parfait mais tel qu'il est, il suscite l'intérêt dès ce soir et c'est logique : le producteur étant aussi celui de Plus belle la vie, il a tout appris des pièges à éviter en 10 ans (on n'échappe pas en revanche à un autre "générique crin-crin"). 

L'investissement est également justifié, entre 120.000 et 140.000 euros par épisode pour une fiction faisant travailler 250 personnes (dont plus de 20 auteurs). Et on allait conclure en oubliant deux bonus : d'abord la présence de l'excellent Alexandre Brasseur dans un casting malin (Lorie, Charlotte Valandrey,etc.)...Ensuite la ville de Sète, formidablement télégénique. Elle mérite cet intérêt national... national Sète, forcément!  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision TF1 Series
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789382928
"Demain nous appartient" : pourquoi TF1 mise sur le grand feuilleton d'été
"Demain nous appartient" : pourquoi TF1 mise sur le grand feuilleton d'été
ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc revient sur le nouveau feuilleton d'été de TF1, "Demain nous appartient", qui débute ce lundi 17 juillet.
http://www.rtl.fr/culture/medias-people/demain-nous-appartient-pourquoi-tf1-mise-sur-le-grand-feuilleton-d-ete-7789382928
2017-07-17 21:00:00
http://media.rtl.fr/cache/EIJ2Yj_hmmW-i-3Uyb6mtA/330v220-2/online/image/2017/0717/7789382964_lorie-pester-joue-un-lieutenant-de-police-dans-demain-nous-appartient.jpg