3 min de lecture Netflix

"To The Bone" : le nouveau film Netflix qui aborde frontalement l'anorexie

NOUS L'AVONS VU - Lily Collins incarne une jeune femme souffrant d'anorexie, dans le nouveau film Netflix disponible sur la plateforme.

>
TO THE BONE Bande Annonce VF (2017) Lily Collins, Keanu Reeves Crédit Image : Netflix |
Manon Bricard
Manon Bricard
Journaliste

Les troubles alimentaires sont des sujets tabous au cinéma, surtout parce que ce sont des maladies qui peuvent être difficile à comprendre et donc à retranscrire avec justesse. La cinéaste Marti Noxon, s'est pourtant essayé à ce difficile exercice avec To the Bone, le dernier film Netflix, disponible sur la plateforme de streaming depuis le 14 juillet.

Lily Collins prête ses traits à Ellen, 20 ans et anorexique. Sa famille l'envoie dans un centre spécialisé, dirigé par un médecin qui privilégie le traitement psychologique aux soins médicaux conventionnels. Alors qu'elle s'habitue à son nouvel environnement et quel découvre d'autres jeunes atteint du même mal, Ellen va apprendre à se reconstruire et à s'accepter.

Dans ce long-métrage Netflix s'intéressant davantage à la reconstruction psychologique qu'aux corps amaigris, Marti Noxon et Lily Collins évoquent leurs souffrances du passé, ayant toutes deux souffert de ce trouble alimentaire par le passé. To the Bone essaie de dévoiler une image différente de cette maladie, dans un film alternant entre la pesanteur tragique d'une telle maladie et des moments plein d'humanité.

À lire aussi
Mike Colter revient dans la peau de Luke Cage, le super-héros Marvel sur Netflix séries
Netflix : le retour fracassant de "Luke Cage" avec une saison 2 engagée

L'importance de la reconstruction

Marti Noxon a décidé d'aborder le sujet d'une manière différente : fini les intraveineuses plantées dans les corps, les crises, les vomissements. Si la nourriture est peu présente à l'écran, elle est pourtant sur toutes les lèvres. La réalisatrice parle bien d'une maladie mentale qui hante la protagoniste jusqu'à la mettre véritablement en danger. 

Le film souligne l'importance de la reconstruction et de l'acceptation, tant des proches que des patients. To the Bone s'intéresse véritablement à l'aspect psychologique et émotionnel de ses personnages, n'hésitant pas à aborder des problématiques sombres et complexes.

Keanu Reeves et Lily Collins dans "To The Bone"
Keanu Reeves et Lily Collins dans "To The Bone" Crédit : To the Bone Productions LLC / Gilles Mingasson/Netflix

Si le sujet est largement pris au sérieux par ses créateurs, le scénario est également empreint de touches plus légères, esquissant avec beaucoup d'humanité et d'empathie un groupe d'adolescents hantés par leurs démons, mais essayant de vivre avec leur maladie. Les touches de légèreté et de joie empêchent ainsi le film de tomber dans le mélodrame et la lourdeur de certaines scènes.

De la difficulté de traiter de l'anorexie sur grand écran

Peu de films abordent aussi frontalement les troubles alimentaires : on peut compter quelques œuvres peu connues, tels le documentaire Thin, L'engrenage de l'anorexie ou La solitude des nombres premiers par exemple. Ces rares productions témoignent ainsi d'un tabou encore bien présent dans le cinéma, la peur justifiée d'aborder un sujet si complexe et si sensible.

Dès la sortie de la bande-annonce, les critiques ont commencé à fuser. Certains pointent les problématiques qui avaient déjà entaché 13 Reasons Why et craignent que le long métrage de Marti Noxon n'encourage des jeunes à vouloir maigrir à n'importe quel prix, ou pire ne fasse retomber des jeunes souffrant déjà de cette maladie : "ça peut les encourager à avoir un comportement qui aggravera les choses", a averti Marbella Carlos, coordinatrice au National Eating Disorder Information Center canadien. Plusieurs organisations traitant des troubles alimentaires ont d'ailleurs tiré la sonnette d'alarme

Ellen dans "To The Bone"
Ellen dans "To The Bone" Crédit : Netflix

La question de la représentation de cette maladie est complexe, To The Bone tombe probablement dans certains écueils. Pourtant, il y a une volonté de la part des créateurs faire un film à la fois complexe et crédible. L'histoire se fonde sur le vécu de Maxi Noxon, ayant elle-même souffert de la maladie : "Mon but n'est pas du tout de glorifier les troubles alimentaires, mais d'initier des discussions sur sur un sujet trop souvent occulté par de fausses idées et le secret", a-t-elle expliqué. Cette création part donc d'une bonne intention, tout en étant écrit par des personnes qui connaissent le sujet.

De plus, certaines scènes n'occultent pas les ravages de l'anorexie à la fois physique mais également psychologiques (attention d'ailleurs pour les personnes sensibles à ce sujet). Malgré leur volonté de lutter et de guérir, le film essaie de montrer, avec plus ou moins de réussite, que choisir de guérir n'est pas suffisant : c'est seulement un premier pas nécessaire. 

Des critiques sur les stéréotypes liés à l'anorexie

D'autres critiques soulignent que le film renforce les stéréotypes sur les victimes, qui seraient dans l'imaginaire collectif uniquement des jeunes femmes blanches, oubliant la diversité des personnes touchées par cette maladie. Si To the Bone tombe dans la facilité en se concentrant sur Ellen, cliché de l'anorexique, il met également en scène un homme et une femme noire souffrant de trouble alimentaire. Cette dernière est cependant un personnage plus que secondaire, alors que le premier, Luke, a un rôle de choix. Ce n'est certes pas suffisant pour parler de diversité, mais c'est tout de même un premier pas timidement franchi.

Si ce n'est pas un film parfait et qu'on peut parfois être déconcerté par des décisions de mise en scène et scénaristique, To The Bone a le mérite d'aborder frontalement ce sujet tabou et de provoquer la discussion.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Netflix Cinéma
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789332772
"To The Bone" : le nouveau film Netflix qui aborde frontalement l'anorexie
"To The Bone" : le nouveau film Netflix qui aborde frontalement l'anorexie
NOUS L'AVONS VU - Lily Collins incarne une jeune femme souffrant d'anorexie, dans le nouveau film Netflix disponible sur la plateforme.
http://www.rtl.fr/culture/cine-series/to-the-bone-le-nouveau-film-netflix-qui-aborde-frontalement-l-anorexie-7789332772
2017-07-15 10:55:37
https://cdn-media.rtl.fr/cache/EEUHtbzl-p7jlmPGDM1n1w/330v220-2/online/image/2017/0630/7789170958_to-the-bone-arrive-sur-netflix-le-14-juillet.jpg