On vous embraque au Festival de Cannes
5 min de lecture Oscars

VIDÉOS - Oscars 2017 : tribune anti-Donald Trump et discours engagés

La remise de prix hollywoodienne a été le théâtre de nombreux discours contre la politique du président des États-Unis. Entre humour et émotion, retour sur ces moments marquants.

Meryl Streep aux Oscars 2017
Meryl Streep aux Oscars 2017 Crédit : KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Benjamin Pierret

Cinéma, glamour... et politique. La 89e cérémonie des Oscars, qui s'est déroulée au Dolby Theatre de Los Angeles dans la nuit du 26 au 27 février, n'a pas mis que le 7e art à l'honneur. Un peu plus d'un mois après l'investiture de Donald Trump, de nombreux acteurs majeurs de la remise de prix ont fait entendre leur voix contre le 45e président des États-Unis. 

Ces dernières semaines ont été très marquées par les premières décisions politiques du chef d'État, notamment son décret anti-immigration à l'encontre des ressortissants de sept pays musulmans (finalement suspendu par un juge fédéral) ou son projet de construction d'un mur entre les États-Unis et le Mexique. Autant de décisions très controversées qui ont inspiré les tacles du show-business américain

Les rubans bleus, accessoires engagés

Les tacles ont commencé dès le tapis rouge, avec les rubans bleus arborés par de nombreuses célébrités comme l'actrice Ruth Negga et le top-model Karlie Kloss. Un accessoire qui fait référence à l'American Civil Liberties Union (ACLU), l'Union américaine pour les libertés civiles. L'organisme s'est impliqué dans le combat contre le décret anti-immigration signé par Donald Trump à la fin du mois de janvier. Le port du ruban correspond à la campagne "Stand with ACLU", afin de montrer son soutien "aux droits et aux libertés civiques garantis par la Constitution pour quiconque aux États-Unis".

À lire aussi
Emma Watson a refusé le rôle titre dans "La La Land" Cinéma
Emma Watson : pourquoi l'actrice n'a pas pu jouer dans "La La Land"
L'actrice Ruth Negga à la 89e cérémonie des Oscars le 26 février 2017 Crédit : Frazer Harrison / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Un premier clin d'oeil humoristique

Le comédien et animateur de talk-show américain Jimmy Kimmel, qui a présenté cette 89e cérémonie des Oscars, a annoncé la couleur dès son discours d'ouverture. Privilégiant l'humour à l'émotion, l'animateur très populaire outre-Atlantique a conclu son monologue en rendant hommage à Meryl Streep.

L'actrice nommée dans la catégorie meilleure actrice pour son rôle dans Florence Foster Jenkins (trophée décerné à Emma Stone pour La La Land) a fait l'objet des critiques du président des États-Unis, qui l'a qualifiée de "surcotée" au lendemain de son discours anti-Trump aux Golden Globes 2017. "De toutes les grandes actrices ici à Hollywood, l'une en particulier a surmonté l'épreuve du temps grâce à ses nombreuses performances peu inspirantes et surcotées", a ironisé Jimmy Kimmel, générant une standing-ovation pour la comédienne de 67 ans.

Gael GarcÍa Bernal, "contre toute forme de mur"

Accompagné de l'actrice et comédienne Hailey Steinfeld, l'acteur mexicain Gael GarcÍa Bernal est monté sur scène afin de remettre l'Oscar du Meilleur long métrage d'animation à Zootopie, de Byron Howard, Rich Moore et Jared Bush. Avant de décerner le trophée, la star de La Mauvaise éducation et Mozart in the Jungle s'est fendu d'un discours engagé contre le projet de mur du président des États-Unis

"Beaucoup d'acteurs sont des travailleurs immigrants. Nous voyageons partout dans le monde, nous construisons des histoires, nous créons la vie mais nous ne pouvons pas être divisés", a affirmé l'acteur. "En tant que Mexicain, en tant que latino-américain, en tant que travailleur immigrant, en tant qu'être humain, je suis contre toute forme de mur dont le but est de nous séparer", a-t-il conclu sous les applaudissements de l'assistance. 

Asghar Farhadi, absent mais présent

Il avait décidé de boycotter la cérémonie afin de protester contre le décret anti-immigration de Donald Trump. Asghar Faradi, réalisateur iranien du film Le Client qui a remporté l'Oscar du Meilleur film en langue étrangère, a malgré tout réussi à faire entendre sa voix. Lorsque l'astronaute américano-iranienne  Anousheh Ansari est venue récupérer son prix, elle a lu une lettre du cinéaste dont le pays d'origine était concerné par ce fameux décret. 

"Je suis navré de ne pas être parmi vous ce soir, a-t-il lu. "Je suis absent par respect pour le peuple de mon pays et ceux de six autres nations qui n'ont pas été respectées par la loi inhumaine qui refuse l'entrée d'immigrants aux États-Unis." Le scientifique a poursuivi : "Diviser le monde entre 'nous' et 'les ennemies' engendre la peur." L'astronaute a conclu sa lecture en rendant hommage au pouvoir du cinéma, capable de créer de l'empathie "entre nous et les autres, une empathie dont nous avons besoin aujourd'hui plus que jamais."

Jimmy Kimmel "inquiet" pour le président

Plus tard dans la cérémonie, Jimmy Kimmel a de nouveau fait rire l'assistance en s'inquiétant du calme de Donald Trump sur les réseaux sociaux : "Le show a commencé il y a deux heures et Donald Trump ne nous a pas adressé un seul tweet, je commence à m'inquiéter pour lui", faisant référence à la propension bien connue du chef d'État à user et abuser de la plateforme de micro-blogging

Sous les rires du public, Jimmy Kimmel a alors décidé d'interpeller lui-même le 45e président des États-Unis sur Twitter : "Hey @realDonaldTrump, t'es réveillé ?", s'est-il enquis sur le réseau social. L'animateur a alors ajouté le hashtag "#MerylDitBonjour", faisant référence au clash entre l'actrice Meryl Streep et Donald Trump qui a découlé du discours de la comédienne lors des Golden Globes 2017

Meilleure adaptation et discours d'inclusion

Moonlight, long-métrage de Barry Jenkins centré sur un personnage noir et homosexuel, a remporté l'Oscar du Meilleur film mais aussi celui de la Meilleure adaptation. Il s'agit en effet de la mise sur écran de la pièce Au clair de lune, les noirs paraissent bleus de Tarell Alvin McCraney. Le cinéaste et le dramaturge, en venant récupérer le prix, ont chacun délivré un discours pro-inclusion.


"À tous les gens qui ont le sentiment qu'ils ne sont pas représentés, l'Académie vous soutient, l'ACLU vous soutient, nous vous soutenons, et durant les quatre prochaines années nous ne vous oublierons pas", a affirmé Barry Jenkins. Tarell Alvin McCraney a conclu : "Ceci est dédié à tous les garçons et les filles noirs et mats de peau, qui ne correspondent pas aux attentes de leur genre et qui ne se voient pas, nous essayons de vous représenter et de nous représenter. Merci, merci. C'est pour vous."

Orlando von Einsiedel, porte-parole des Casques blancs

Orlando von Einsiedel et Joanna Natasegara sont venus récupérer leur prix pour Les Casques blancs, sacré Meilleur court métrage documentaire. Le réalisateur a lu un mot du chef de ces secouristes des zones rebelles de Syrie, Raed Saleh : "Nous sommes tellement reconnaissants que que ce film ait mis notre travail en lumière. Notre organisation est guidée par un verset du Coran : 'Sauver une vie, c'est sauver toute l'humanité'." 

Raed Saleh et Khaled Khatib, un secouriste qui a participé au film, devaient être présents lors de la cérémonie mais n'ont pas été autorisés à pénétrer sur le sol américain, comme le rapporte Le Parisien

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Oscars Cinéma Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787437692
VIDÉOS - Oscars 2017 : tribune anti-Donald Trump et discours engagés
VIDÉOS - Oscars 2017 : tribune anti-Donald Trump et discours engagés
La remise de prix hollywoodienne a été le théâtre de nombreux discours contre la politique du président des États-Unis. Entre humour et émotion, retour sur ces moments marquants.
http://www.rtl.fr/culture/cine-series-jeux-video/videos-oscars-2017-tribune-anti-donald-trump-et-discours-engages-7787437692
2017-02-27 07:43:54
http://media.rtl.fr/cache/26RXmvhxHwG3PJCPbpAlBQ/330v220-2/online/image/2017/0227/7787437685_meryl-streep-aux-oscars-2017.jpg