Salah Abdeslam arrêté : le suspect affirme qu'il voulait "se faire sauter au Stade de France"

MINUTE PAR MINUTE - Au lendemain de sa capture, Salah Abdeslam a été placé sous "mandat d'arrêt" par le juge d'instruction et inculpé pour "meurtres terroristes" par le parquet belge. Son avocat a expliqué qu'il collaborait avec la justice.

Photo de Salah Abdeslam sur l'appel à témoins diffusé par la police française
Crédit : DSK / POLICE NATIONALE / AFP
Photo de Salah Abdeslam sur l'appel à témoins diffusé par la police française

Quatre. C'est le nombre de mois durant lesquels Salah Abdeslam a été en cavale. Cette cavale a pris fin le vendredi 18 mars, à Molenbeek, dans la banlieue de Bruxelles. Le dernier membre présumé du commando terroriste du 13 novembre été interpellé avec quatre autres suspects au cours d’un coup de filet des polices française et belge. François Hollande a annoncé "que les autorités judiciaires françaises vont adresser très vite une demande d'extradition" et espère que "que les autorités belges y répondront le plus favorablement possible, le plus rapidement possible". Mais Salah Abdeslam a refusé ce samedi d'être extradé ce qui va retarder la procédure. Une information majeure a été apportée samedi 19 mars, Salah Abdeslam aurait avoué qu'il voulait se faire exploser au Stade de France le 13 novembre selon le procureur de Paris, François Molins. 

Blessé à la jambe pendant son arrestation, Salah Abdeslam a été hospitalisé sous haute surveillance à Bruxelles avant d'être opéré dans la soirée de vendredi à samedi. Après avoir été interrogé par la police, il a été inculpé de "meurtres terroristes" par le parquet fédéral belge, et ensuite transféré à la prison de Bruges dans un quartier imaginé spécialement pour le terroristes.

Revivez le déroulé des événements au lendemain de l'arrestation d'Abdeslam

- 18h45 : Le procureur de Paris, François Molins, a fait un point presse et a notamment relayé le fait que Salah Abdeslam a dit ce samedi 19 mars qu'il souhaitait "se faire exploser au Stade de France mais a fait machine arrière".

- 18h30 : INFO RTL - Même si aucun projet précis n'est révélé, les enquêteurs estiment que Salah Abdeslam commençait à reconstituer une équipe pour préparer d'autres attentats. C'est pour cette raison que les forces de l'ordre sont intervenues rapidement.

- 16h02 : Le parquet belge annonce que Salah Abdeslam est inculpé pour "meurtres terroristes et participation aux activités d'un groupe terroriste". Un complice, "le soi-disant Monir Ahmed Alaaj alias Amine Choukri" arrêté en même temps que lui vendredi à Bruxelles, a été inculpé des mêmes chefs d'accusation et a également été placé en détention.

- 15h15 : Le Premier ministre Manuel Valls s'est brièvement exprimé au Salon du Livre à Paris. Il a tenu à féliciter les forces de police pour cette arrestation en soulignant la coopération franco-belge. Il a également voulu rappeler que la menace reste à "un niveau élevé". "D'autres réseaux s'organisent pour préparer de nouvelles attaques". 


- 14h45 : L'organisation européenne Interpol, qui permet la coopération des différentes polices des pays, conseil ce samedi 19 mars, au lendemain de l'arrestation de Salah Abdeslam, "une vigilance accrue aux contrôle des frontières de ses 190 pays membres". Le capture du terroriste pourrait en effet "encourager tout complice à tenter de fuir en Europe ou ailleurs".

- 14h10 : Dans des déclarations données à la presse par son avocat, Salah Abdeslam a fait savoir qu'il comptait refuser son extradition vers la France. François Hollande a dit s'attendre à ce que la Belgique extrade "le plus rapidement possible" Salah Abdeslam vers la France. Le ministre belge de l'Intérieur, Jan Jambon, a estimé normal que celui-ci soit extradé et que la justice française traite le cas". Les responsables politiques belges soulignaient toutefois que la procédure judiciaire devra être respectée. Le Premier ministre belge Charles Michel a d'ailleurs indiqué que la procédure d'extradition pourrait prendre "quelques semaines" en vertu du droit belge. De fait, le mandat d'arrêt européen, créé en 2002 (Décision-cadre du Conseil du 13 juin 2002 relative au mandat d'arrêt européen et aux procédures de remise entre États membres) se veut une procédure beaucoup plus rapide et sûre, au point de vue juridique, que l'extradition. Il s'agit d'une procédure purement judiciaire, de parquet à parquet, sans intervention directe du gouvernement. Cette procédure lève aussi certaines barrières, par exemple le principe selon lequel de nombreux pays n'extradent pas leurs propres ressortissants. 

- 11h24 : Bernard Cazeneuve s'est exprimé à la sortie du Conseil de défense : "Salah Abdeslam devra répondre de ses actes devant la justice française". Il ajoute que l'opération est "un coup important porté à l’organisation terroriste Daesh en Europe". Le ministre de l'Intérieur assure que "nous gagnerons cette guerre contre le terrorisme, sans trêve ni pause".

- 10h10 : Un conseil de Défense présidé par François Hollande a débuté samedi à 10h à l'Elysée, au lendemain de l'arrestation à Bruxelles de Salah Abdeslam, suspect clé des attentats de Paris. "L'objectif, à la suite de l'arrestation d'Abdeslam et de plusieurs de ses complices est de faire le point sur les opérations menées et sur la lutte contre les filières terroristes en France et en Europe", a-t-on indiqué dans l'entourage du chef de l'Etat. 

Manuel Valls, Bernard Cazeneuve, Jean-Yves Le Drian, Jean-Jacques Urvoas, Jean-Marc Ayrault, ainsi que le chef d'état-major des Armées, Pierre de Villiers et les dirigeants des principaux services de sécurité français sont également présents à la réunion.

- 9h58 : Les associations représentant les familles des victimes seront reçues le lundi 21 mars par François Hollande à l'Élysée.

- 9h53 : Comment l'arrestation du terroriste a-t-elle aboutie ? "Il y a eu beaucoup d'éléments d'enquête au préalable, mais ce qui a été déterminant ce sont les éléments qui ont conduit à l'opération à Forest il y a quelques jours. On est tombé sur des individus qu'on ne pensait pas trouver là-bas, mais il y avait des indications très claires sur du trafic d'armes", indique Didier Reynders. Avec ces arrestations, "une étape a été franchie, mais la menace est toujours présente", conclut-il à l'antenne de RTL.

- 8h43 : Les habitants sont surpris que l'homme le plus recherché d'Europe soit revenu dans son quartier populaire, celui dans lequel il a grandi. Pour une mère de famille, "il était temps. "C'est un soulagement pour tout le monde, pour toutes les communautés. J'espère qu'avec son arrestation, la vérité va sortir. On va savoir ce qui se cache derrière ces actes terroristes parce que je suis sûre qu'il ne travaille pas seul". Un autre habitant en est aussi persuadé. 

- 8h31 : Salah Abdeslam et son complice Amine Choukri ont quitté l'hôpital Saint-Pierre de Bruxelles.

-7h55 : Dans l'appartement perquisitionné le 15 mars dernier, la police a découvert les empreintes de Salah Abdeslam, mais aussi un drapeau de Daesh, 11 chargeurs de kalachnikov et de nombreuses munitions.

- 7h42 : Durant cette opération policière massive, cinq personnes ont été arrêtées, dont l'une blessée par balle à la jambe.

- 7h34 : Quand, par qui et sur quels chefs d'accusation sera jugé le suspect des attentats du 13 novembre ? Les autorités bruxelloises veulent notamment savoir de quels soutiens il a pu bénéficier ces derniers mois. Mais les juges français qui enquêtent sur les attentats veulent aussi l'entendre, et vite.

- 7h01 : L'avocat du terroriste a été contacté par des proches. "Dans un premier temps, je lui conseille de garder le silence. Je souhaite le voir et m'entretenir avec lui avant", expliquait-t-il à l'antenne de RTL. 

 - 6h40Cinq personnes ont été interpellées hier lors de l'opération de Molenbeek. Il s'agit de Salah Abdeslam, logisticien et complice présumé des attentats de Paris, d'Amine Choukri, un proche du fugitif qui possédait un faux passeport syrien et une carte d'identité belge, et de trois membres de la famille qui hébergeait Salah Abdeslam. Elles «seront aussi entendues par les enquêteurs et le juge décidera de leur maintien éventuel en détention», a précisé un porte-parole du parquet fédéral belge au sujet de ces trois personnes.

- 6h14 : François Hollande, qui doit réunir un Conseil de défense exceptionnel ce samedi 19 mars à 10h, a annoncé aux côtés du premier ministre belge, Charles Michel, la capture de Salah Abdeslam le vendredi 18 mars aux alentours de 16h45, après quatre mois d'enquête.


"Nous avons arrêté Salah Abdeslam"

- 5h57 : Des images de l'arrestation de Salah Abdeslam ont fuité sur Twitter. Si son visage est couvert, on voit clairement les forces de l'ordre le mettre à terre devant la voiture, tandis que l'on entend des coups de feu être tirés en même temps par les autorités belges. Il ne s'agirait toutefois pas de Salah Abdeslam puisque ce dernier, selon différents témoignages, a été blessé à la jambe et emmené à l'hôpital. Du sang aurait également été visible sur la scène, or aucune trace sur la vidéo. 

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782441478
Salah Abdeslam arrêté : le suspect affirme qu'il voulait "se faire sauter au Stade de France"
Salah Abdeslam arrêté : le suspect affirme qu'il voulait "se faire sauter au Stade de France"
MINUTE PAR MINUTE - Au lendemain de sa capture, Salah Abdeslam a été placé sous "mandat d'arrêt" par le juge d'instruction et inculpé pour "meurtres terroristes" par le parquet belge. Son avocat a expliqué qu'il collaborait avec la justice.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/salah-abdeslam-arrete-francois-hollande-reunit-un-conseil-de-defense-exceptionnel-7782441478
2016-03-19 06:20:00
http://media.rtl.fr/cache/XFRB-ftAngk9GIV2aNmLAA/330v220-2/online/image/2016/0318/7782438613_photo-de-salah-abdeslam-sur-l-appel-a-temoins-diffuse-par-la-police-francaise.jpg