5 min de lecture Rentrée connectée

Plan numérique à l'école : santé, éducation... Quelles craintes entraîne-t-il ?

INTERVIEW - Équiper tous les élèves de 5ème d'une tablette numérique à la rentrée 2018. C'est l'une des mesures phares du plan numérique lancé par François Hollande en mai 2015. Cette introduction massive d'écrans dans les salles de classe inquiète.

Le plan numérique de François Hollande entend doter chaque élève de 5ème d'une tablette à la rentrée prochaine.
Le plan numérique de François Hollande entend doter chaque élève de 5ème d'une tablette à la rentrée prochaine.
Philippe Peyre

Les écoles de la République 2.0, c'est le souhait de François Hollande avec le plan numérique qu'il a lancé le 7 mai 2015. Exit les manuels et les sacs trop lourds. En 2018, chaque collégien qui fera sa rentrée en classe de 5ème se verra remettre son "équipement individuel mobile". Un quart des collèges en sont déjà dotés en cette rentrée 2016-2017. L'État voit en ce dispositif un moyen de proposer "à chaque élève des méthodes d'apprentissage adaptées à ses besoins et favorise son autonomie".

Lors du lancement de ce plan à la Maison de la Chimie en mai 2015, la ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a présenté le numérique comme un "levier majeur pour permettre d'atteindre les principaux objectifs de la politique éducative" du gouvernement. À savoir entre autres : réduction des inégalités scolaires, culturelles et sociales et lutte contre le décrochage et la démotivation. 87% des Français y sont favorables, selon un sondage Syntec-Odoxa de février 2015, car, selon eux, "l’enseignement du numérique à l’école favorisera l’insertion professionnelle de leurs enfants". 

À lire aussi
Une salle de classe (illustration) rentrée scolaire
Rentrée scolaire : un chercheur togolais invente le "cartable connecté"

À première vue, le numérique apparaît comme l'une des solutions clés pour améliorer notre système éducatif. Mais quand on y regarde de plus près, beaucoup se montrent plus prudents face à ces écoles hyper-connectées. Des enseignants de collège ont d'ailleurs émis de sérieuses réserves voire un refus total du tout numérique. De même, un ingénieur centralien et une ancienne enseignante ont enquêté sur ce plan et ont très récemment publié un véritable plaidoyer pour une école sans écran, Le désastre de l'école numérique (Seuil). Leurs inquiétudes sont notamment liées à la pédagogie mais aussi à la santé.

"Le numérique ne résoudra pas tous les maux de l'école"

Stéphanie de Vanssay, Conseillère numérique au syndicat enseignant UNSA
Partager la citation

"Ce qui serait négatif, c'est de garder l'école à l'écart du numérique". Derrière cette affirmation, Stéphanie de Vanssay, spécialiste de la question au sein du syndicat d'enseignant UNSA, considère qu'il est important que notre système éducatif prenne ce tournant : "Les appareils connectés sont devenus incontournables dans notre société, il faut éduquer les élèves à ce qui se passe autour d'eux", avance-t-elle à RTL.fr. Stéphanie de Vanssay ne partage pas les craintes de certains enseignants de voir les tablettes numériques détériorer la relation avec leurs élèves. Elle pense même le contraire : "Ça nous remet au cœur de notre métier qui n'est pas tant de transmettre mais surtout de permettre d'acquérir des connaissances. C'est quelque chose qui s'ajoute à la palette des outils de l'enseignant". 

Sauf que l'idée phare de François Hollande est bien de passer à une école 100% numérique, où les collégiens n'auront qu'à dégainer leur tablette en cours. "Si on utilise massivement ces équipements, les échanges professeurs-élèves diminueront et là, les résultats baisseront, alerte Stéphanie de Vanssay. Ces objets doivent davantage servir à créer des contenus qu'à rester devant l'écran. Le numérique ne résoudra pas tous les maux de l'école".

L'école ne peut-elle pas passer à côté du numérique ? "On a l'impression d'une vérité mais c'est justement celle que l'on vient interroger dans notre livre", rétorque à RTL.fr Karine Mauvilly, ancienne enseignante, co-auteure du Désastre de l'école numérique. "Si certains ingénieurs de la Silicon Valley ne mettent pas leur enfants dans les écoles numériques, ce n'est pas pour rien, poursuit-elle. L'école pourrait être un sanctuaire, jusqu'à la fin du collège, où l'on apprend les fondamentaux, lire, écrire, compter, penser. C'est avec ces acquis là que l'on apprend à décrypter le monde, même le monde numérique".

Un risque sanitaire ?

Le plan numérique à l'école suscite de nombreuses interrogations en termes de risques sanitaires. Ondes et écrans LED sont au cœur des inquiétudes formulées par des instances telles que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ou encore l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses).

Un premier constat : le temps que les enfants passent quotidiennement sur les écrans va bondir de facto avec l'attribution à chacun d'une tablette numérique. "Il y a des effets négatifs sur la vision. Les LED des écrans ont une proportion de lumière bleue plus importante que la lumière naturelle, ce qui perturbe le sommeil et peut abîmer la rétine", avance Karine Mauvilly. L'Institut du Sommeil et de la Vigilance a notamment alerté à ce sujet, indiquant que "l’utilisation d’Internet et des équipements mobiles sont associés à des éveils et à un sommeil de médiocre qualité". Si tel était le cas, la concentration en classe de l'élève en serait directement impactée. 

En plus d'une éventuelle nocivité des écrans, les ondes sont également visées. "L'OMS les a classées comme 'cancérogènes possibles' pour l'homme et l'Anses préconise, dans un rapport de juillet 2016, d'éloigner les enfants de ces ondes", explique Karine Mauvilly.

Éloigner les enfants des ondes, c'est aussi dans ce sens qu'a tranché la loi Abeille, portée par la députée du Val-de-Marne, Laurence Abeille, en février 2015. Elle prévoit notamment d'interdire le wifi dans les crèches et modérer l'installation des antennes-relais. "Toutes les organisations sanitaires connaissent les dangers de ces ondes. L'Éducation nationale le sait mais il y a une peur du gouvernement de ne pas prendre le train de la modernité", interprète Karine Mauvilly, pour qui la "modernité" s'apparente davantage à "considérer les dangers que cela représente pour la santé des enfants".

Le tout numérique : "Un effet d'annonce" ?

Le plan numérique, qui prévoit une tablette par élève, Stéphanie de Vanssay, du syndicat SE-UNSA, n'en veut pas et, surtout, n'y croit pas. "On n'est pas du tout convaincus. Ça demande énormément de moyens techniques et financiers. Le tout numérique, c'est un effet d'annonce. Il appartient de toute manière aux départements de se prononcer ou non en faveur de ce plan et l'État financera à hauteur de 50%", assure-t-elle.

Le syndicat se positionne davantage pour un équipement des professeurs. Mais lorsqu'ils font remonter à l'Éducation nationale que le projet en tant que tel ne leur convient pas, ils font, selon eux, face à un mur : "On nous fait comprendre que ce n'est pas négociable, que cela émane de Matignon". Pour Karine Mauvilly, le numérique à l'école n'est en rien une bonne idée. Il faut certes éduquer les enfants au numérique mais pas forcément en introduisant cette technologie à l'école : "Ce n'est pas la même chose de créer une discipline dédiée au numérique et de faire un cours d'histoire sur tablette". Le constat qu'elle dresse est sans appel : "Le gouvernement confond 'enseigner avec' et 'éduquer à'."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Rentrée connectée Éducation nationale École publique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7784854197
Plan numérique à l'école : santé, éducation... Quelles craintes entraîne-t-il ?
Plan numérique à l'école : santé, éducation... Quelles craintes entraîne-t-il ?
INTERVIEW - Équiper tous les élèves de 5ème d'une tablette numérique à la rentrée 2018. C'est l'une des mesures phares du plan numérique lancé par François Hollande en mai 2015. Cette introduction massive d'écrans dans les salles de classe inquiète.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/plan-numerique-a-l-ecole-sante-education-quelles-craintes-entraine-t-il-7784854197
2016-09-16 09:30:00
https://media.rtl.fr/cache/a6vUYz7XLAlLHSwLYfwB6Q/330v220-2/online/image/2015/1211/7780815355_des-enfants-utilisent-des-tablettes-en-classe.jpg