4 min de lecture Économie

Pourquoi Internet et la révolution numérique creusent parfois les inégalités, contrairement aux idées reçues

ÉCLAIRAGE - Dans un rapport, la Banque mondiale dresse un constat en demi-teinte de la propagation d'Internet et du numérique à l'échelle mondiale. Dans certains pays, elle accroît les inégalités.

Voici à quoi vont ressembler les ballons du projet Loon de Google
Voici à quoi vont ressembler les ballons du projet Loon de Google
martincadoret
Martin Cadoret

La diffusion d'Internet et du numérique dans le monde entier permettrait-elle de travailler moins, de réduire les inégalités et de booster les opportunités économiques ? C'est ce que mettent en avant Facebook et Google, qui cherchent à connecter le monde à Internet. Les deux géants veulent fournir un accès au web grâce à des drones pour le premier et des ballons pour le deuxième. Le projet est la même : faire voler au-dessus d'une zone sous-connectée des engins qui pourront former un réseau web, plutôt que de construire des antennes relais coûteuses. S'ils espèrent monnayer leurs services aux nouveaux internautes, ils se justifient publiquement en expliquant vouloir booster le développement des pays sous-connectés. Un texte de la Banque mondiale semble toutefois contredire cette vision idyllique.

Cette agence de l'ONU, chargée de lutter contre la pauvreté, vient de publier un rapport en demi-teinte sur les bénéfices d'Internet et des technologies numériques. Dans un sens, l'organisation reconnaît l'avancée qu'ils représentent dans certains pays. "Le milliard de personnes handicapées à travers le monde peut mener une existence plus productive en communiquant par texte, par la voix et par la vidéo", est-il expliqué. Mais en même temps, les bénéfices du numérique sont dans certains cas annulés par de nouveaux risques. Il ne s'agit pas de nier que les nouvelles technologies apportent de nouvelles opportunités. Il s'agit d'expliquer pourquoi, lorsque que leur développement n'est pas accompagné d'autres politiques, elles peuvent contribuer à augmenter les inégalités.

Des travailleurs peu qualifiés laissés sur la touche

Les technologies numériques, aidées par Internet, remplacent de plus en plus de tâches courantes, et même des tâches jugées complexes. "Par exemple, la traduction, les souscriptions d'assurance ou même les diagnostics médicaux", explique le rapport. Face à cela, deux situations sont possibles : soit les traducteurs, assureurs ou infirmiers sont capables de se servir de ces nouveaux outils pour innover, soit ils ne le sont pas. Dans ce cas, il sont remplacés par des technologies numériques et condamnés à exercer des emplois plus faiblement qualifiés. Le rapport cite en exemple "les services de conciergerie, d'hôtellerie ou de soins personnels".

À lire aussi
Parc Disneyland Paris économie
Disneyland Paris : magnifique succès commercial, mais échec financier

Le résultat, c'est une polarisation du monde du travail. Dans plusieurs pays comme la Turquie ou l'Ukraine, les emplois "intermédiaires" disparaissent mais le fossé se creuse entre les emplois intellectuels et spécialisés et les emplois non qualifiés. Si les travailleurs peu qualifiés, dont la tâche a disparu, n'arrivent pas à "s'adapter aux nouvelles technologies, cela risque d'accroître les inégalités", explique la Banque mondiale. Pour pallier au problème, il faut miser sur l'éducation et la formation. Des politiques qui demandent du temps quand les mutations du numérique sont toujours plus rapides.

Quand internet renforce la voix des élites auprès des services publics

Le numérique permet dans de nombreux cas d'améliorer la relation entre les citoyens et l'administration. Le rapport cite le Mozambique, où les électeurs peuvent signaler les irrégularités d'un vote par SMS. Il existe par exemple de nombreuses villes où, à l'instar de Paris, il est possible de voter des projets de budgets municipaux. Les citoyens votent pour allouer une certaine somme à des initiatives qui leur tiennent à cœur, comme l'aménagement d'une rue, par exemple.

Mais parfois, ce genre d'initiative profiterait essentiellement aux plus riches. "Le vote par Internet sur des projets de budget municipal dans l’État du Rio Grande Do Sul au Brésil (...) montre que les nouveaux utilisateurs sont généralement des hommes, des jeunes, des diplômés de l’université et des personnes fortunées : en somme, ceux qui étaient déjà privilégiés avant l’avènement d'Internet", est-il écrit dans le rapport. Si les spécialistes sont encore divisés sur la question, ces conclusions semblent renforcer l'idée selon laquelle le Net renforcerait la position des plus favorisés.

Un bouleversement de l'économie

Dans certains pays, l'arrivée d'Internet risque de renforcer la position de certaines entreprises plutôt que de favoriser l'émergence de nouvelles innovations. Le cas de Facebook est un bon exemple. Le géant propose lui-même Internet en Inde et en Colombie. L'entreprise a été accusée de privilégier ses propres produits et donc de faire barrage aux autres. Comment dans ce cas, une petite start-up colombienne pourrait-elle rivaliser avec le géant du Net, qui redirige les internautes vers ses propres services ?

"Google, qui engrange près du tiers des recettes publicitaires mondiales sur le web, a fait l'objet d'enquêtes portant sur ses stratégies de placement préférentiels de ses propres produits (...) et d'exclusion dans le placement d'annonces publicitaires", explique le rapport. À l'heure ou Google s'apprête à fournir Internet au Sri-Lanka via des ballons hélium, ce genre de pratiques pose question. Pour la Banque mondiale, il est de la responsabilité des responsables politiques de s'assurer que les règles du jeu soient les mêmes pour tout le monde.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Internet International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7781469396
Pourquoi Internet et la révolution numérique creusent parfois les inégalités, contrairement aux idées reçues
Pourquoi Internet et la révolution numérique creusent parfois les inégalités, contrairement aux idées reçues
ÉCLAIRAGE - Dans un rapport, la Banque mondiale dresse un constat en demi-teinte de la propagation d'Internet et du numérique à l'échelle mondiale. Dans certains pays, elle accroît les inégalités.
http://www.rtl.fr/culture/futur/pourquoi-internet-et-la-revolution-numerique-creusent-parfois-les-inegalites-contrairement-aux-idees-recues-7781469396
2016-01-23 10:00:00
https://media.rtl.fr/cache/bWHGBZNBzrTCsVaAEJgKyQ/330v220-2/online/image/2016/0121/7781483957_voici-a-quoi-vont-ressembler-les-ballons-du-projet-loon-de-google.jpg