2 min de lecture Iran

Iran : la "frustration économique" est au coeur du soulèvement, estime François Lenglet

ÉDITO - Depuis plusieurs jours, des manifestations contre le régime secouent l'Iran. En cause selon François Lenglet : l'économie "gangrenée" du pays.

François Lenglet Lenglet-Co François Lenglet
>
Télécharger Lenglet-Co du 03 janvier 2018 Crédit Image : STR / AFP | Crédit Média : François Lenglet | Durée : | Date : La page de l'émission
François Lenglet
François Lenglet Journaliste RTL

En Iran, les manifestations contre le régime se sont encore étendues hier. Au cœur de ce soulèvement social : la frustration économique. Le pays végète, subit un chômage élevé, en particulier pour les jeunes alors que 60% de la population a moins de 35 ans. 

Aujourd'hui 800.000 jeunes arrivent sur le marché du travai. Avec en plus une inflation qui a été délirante sur l'année 2017, la monnaie locale a perdu 30% de sa valeur par rapport à l'euro. Avec un euro, on a aujourd’hui 43.000 rials.

C'est le dernier budget qui a provoqué les manifestations qui se succèdent dans le pays depuis une semaine. Il prévoit une augmentation de 50 euros du prix de l'essence, et la réduction des allocations pour les ménages. Tout cela alors qu'une partie de l’argent publique est captée par les organisations religieuses pour financer leurs dirigeants. 

À lire aussi
Le panache de fumée en provenance du pétrolier Sanchi s'élevait jusqu'à 1.000 mètres dans les airs. environnement
DIAPORAMA - Mer de Chine : ce que l'on sait du naufrage du pétrolier

L'économie (iranienne) est sur-administrée et largement corrompue

François Lenglet
Partager la citation

Depuis l'accord international sur le nucléaire qui devait ouvrir l'accès à l'investissement international à Téhéran, les exportations de pétrole ont repris mais ça n'a pas été au-delà. 

D’abord parce que les financements sont difficiles à obtenir. Dans les industries automobiles et pétrolières, les banques occidentales restent très frileuses par crainte de représailles des États-Unis dont l'attitude n'est pas claire. En théorie les sanctions ont été levées. Pourtant on se souvient de la banque française BNP qui a écopé d'une amende de 8 milliards d'euros pour avoir violé notamment l'embargo avec l'Iran.

Et puis parce que les banques iraniennes sont soupçonnées de financer le terrorisme. Enfin, l'économie est sur-administrée et largement corrompue, sous la coupe des fameux pasdarans, les gardiens de la révolution. 

L'empire industriel et financier des pasdarans est au cœur d'un bras de fer politique considérable

François Lenglet
Partager la citation

Ces gardiens sont une sorte de corps d'élite paramilitaire créé en 1979 avec la révolution de l'Ayatollah Khomeyni. Ils ont mis sur pied, en plus de leurs activités politiques et militaires, de gigantesques conglomérats qui pèsent pour une bonne centaine de milliards de dollars. Ils opèrent bien souvent en monopole et bénéficient d'un régime d'exception parce qu'ils financent à la fois les guerres du régime et le train de vie de ses dignitaires.

Une de ces entreprises qui s'appelle "le sceau du prophète" opère par exemple dans la construction et emploie 1.5 million de personnes. D'autres font dans les télécoms, ou dans l'énergie. Les gardiens de la révolution ont aussi monté des banques parallèles qui ont littéralement gangrené le système financier iranien. 

Ces banques sont aussi à l’origine des troubles actuels et elles sont aujourd'hui menacées sinon de fermeture de restructuration par le gouvernement. Tout le monde craint donc en plus de perdre ses économies.

L'empire industriel et financier des pasdarans est au cœur d'un bras de fer politique considérable en ce moment, c'est l'arrière plan des émeutes. Les pratiques des gardiens interdisent la normalisation de l'économie et la fin totale des sanctions. Certains de leurs dirigeants ont été arrêtés pour corruption et puis écartés de plusieurs projets industriels comme un projet pétrolier dont un morceau a été confié à Total.

Il y a donc une course de vitesse entre les réformistes et puis les radicaux. Chacun va tenter d'utiliser le mécontentement populaire pour se renforcer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Iran Manifestations International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791676302
Iran : la "frustration économique" est au coeur du soulèvement, estime François Lenglet
Iran : la "frustration économique" est au coeur du soulèvement, estime François Lenglet
ÉDITO - Depuis plusieurs jours, des manifestations contre le régime secouent l'Iran. En cause selon François Lenglet : l'économie "gangrenée" du pays.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/iran-la-frustration-economique-est-au-coeur-du-soulevement-estime-francois-lenglet-7791676302
2018-01-03 11:55:58
http://media.rtl.fr/cache/nhcVfUWBXqkq54-qPYmviQ/330v220-2/online/image/2017/1231/7791641167_une-manifestante-le-30-decembre-2017-pres-de-l-universite-de-teheran-en-iran.jpg