2 min de lecture Iran

Iran : que se passe-t-il depuis quelques jours ?

ÉCLAIRAGE - Depuis le 28 décembre dernier des protestations contre le pouvoir en place agitent le pays dans une dizaine de villes. Au moins 21 personnes, dont 16 manifestations, ont perdu la vie.

Un manifestant iranien à Téhéran, le 30 décembre 2017
Un manifestant iranien à Téhéran, le 30 décembre 2017 Crédit : AP/SIPA
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
et AFP

Des morts des deux côtés, des manifestations violemment réprimées et des restrictions d'accès aux réseaux sociaux... L'Iran est secoué depuis le 28 décembre par des protestations contre le pouvoir en place.

Ce jour-là, c'est dans la ville de Machhad, au nord-est, que des centaines d'Iraniens se retrouvent pour protester contre la hausse des prix - notamment des œufs et de l'essence - le chômage et le gouvernement. Des "mort à Rohani" sont scandés dans une vidéo diffusée par un média réformateur. 

Les jours suivants, les manifestants sont de plus en plus nombreux dans les rues iraniennes. Le mouvement se répand même dans les petites communes, en province. Mais la répression est de plus en plus violente. Selon un bilan toujours provisoire, au moins 21 personnes sont décédées, dont 16 manifestants.

À lire aussi
Le panache de fumée en provenance du pétrolier Sanchi s'élevait jusqu'à 1.000 mètres dans les airs. environnement
DIAPORAMA - Mer de Chine : ce que l'on sait du naufrage du pétrolier

Ces manifestations inédites depuis 2009 et la révolution verte dans ce pays tenu d'une main intransigeante par le "dictateur" Hassan Rohani inquiètent le pouvoir. La justice, les conservateurs et les alliés du chef d'État ont demandé une répression impitoyable. La tension monte. 

Répression implacable à de violentes manifestations

Huit manifestants sont tués le 31 décembre dans l'ouest du pays. Dans la soirée, des protestataires ont attaqué et parfois incendié dans plusieurs villes des bâtiments publics, des centres religieux, des banques et des voitures de police.

Les débordements en marge des rassemblements font des dégâts humains et matériels. Le ministre de l'Intérieur a mis en garde ceux qui "utilisent la violence" : "Ils doivent répondre de leurs actes et payer le prix".

De son côté, le président Rohani reconnaît que l'Iran doit fournir "un espace" pour que la population puisse exprimer ses "inquiétudes quotidiennes", tout en condamnant les violences.

Mais le 1er janvier, il qualifie les manifestants de "fauteurs de troubles et hors-la-loi" qui ne sont qu'une "petite minorité". Des centaines d'arrestations sont enregistrées chaque soir.

États-Unis, France... Le monde s'en mêle

L'accès aux réseaux sociaux Telegram et Instagram sur les téléphones portables est de nouveau restreint. Les autorités accusent des groupes "contre-révolutionnaires" basés à l'étranger d'utiliser ces réseaux pour appeler les gens à manifester.

Le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale affirme que "les hashtags et les messages à propos de la situation (...) proviennent des États-Unis, du Royaume-Uni et de l'Arabie saoudite". 

Donald Trump n'a pas manqué de commenter la situation sur son média favori : Twitter. Il traite l'Iran - bête noire des États-Unis - de régime "brutal et corrompu" en ajoutant : "Le peuple a peu de nourriture, une forte inflation et pas de droits de l'homme".

Ce à quoi le ministère des Affaires étrangères iranien a répondu que le président américain ferait mieux de s'occuper des "millions d'affamés" aux États-Unis. Moscou - qui soutient Damas dans les bombardements syriens - estime qu'il s'agit "d'une affaire intérieure iranienne". Tandis que les réformateurs condamnent "les violences" et surtout, la "duperie" des États-Unis qualifiés "d'ennemis jurés du peuple iranien".

Paris, de son côté, a exprimé sa "préoccupation face au nombre important des victimes et des arrestations". Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères assure que "les autorités françaises suivent avec attention la situation en Iran. Le droit de manifester librement est un droit fondamental. Il en va de même de la libre circulation de l'information". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Iran Manifestations Hassan Rohani
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791661365
Iran : que se passe-t-il depuis quelques jours ?
Iran : que se passe-t-il depuis quelques jours ?
ÉCLAIRAGE - Depuis le 28 décembre dernier des protestations contre le pouvoir en place agitent le pays dans une dizaine de villes. Au moins 21 personnes, dont 16 manifestations, ont perdu la vie.
http://www.rtl.fr/actu/international/iran-que-se-passe-t-il-depuis-quelques-jours-7791661365
2018-01-02 16:39:12
http://media.rtl.fr/cache/kiF8MEyDZADGAP-g1NEGuw/330v220-2/online/image/2018/0102/7791661397_un-manifestants-iranien-a-teheran-le-30-decembre-2017.jpg