1 min de lecture États-Unis

Brexit, Trump, Nouvelle-Zélande : pourquoi le monde anglo-saxon se referme

ÉDITO - Le président américain Donald Trump a remporté une première victoire politique avec l'adoption de sa réforme fiscale. Mais c'est aussi un nouveau signe de rétablissement des frontières à travers le monde.

François Lenglet Lenglet-Co François Lenglet
>
Brexit, Trump, Nouvelle-Zélande : pourquoi le monde anglo-saxon se referme Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
François Lenglet
François Lenglet et Loïc Farge

La réforme fiscale américaine a été définitivement adoptée mercredi 20 décembre. Elle contient des éléments qu'on peut qualifier de "protectionnistes", alors que les États-Unis ont toujours été les champions du libre-échange et du libéralisme économique. Le changement idéologique est total. Les États-Unis de Trump se situent, de ce point de vue, aux antipodes du pays de Ronald Reagan, le président de la "révolution libérale", qui a été élu en 1980.

Car la réforme fiscale va pénaliser sensiblement les multinationales qui ne produisent pas beaucoup aux États-Unis, et les inciter à localiser ou relocaliser leur activité en Amérique. C'est vraiment une loi fiscale anti-délocalisation.
Elle complète les efforts de Trump pour rétablir les frontières commerciales du pays, en remettant en cause les grands accords de libre-échange. Et ce qui est singulier, c'est que cette conversion idéologique se produit simultanément avec celle que connaît le Royaume-Uni.

Trump et le Brexit arrivent en même temps

Au même moment (ou presque), les États-Unis rétablissent leurs frontières et le Royaume-Uni remet en service les siennes, en sortant de l'Union européenne. Trump et le Brexit arrivent en même temps, tout comme Reagan l'Américain et Thatcher la Britannique, initiateurs du libéralisme économique, étaient arrivés en même temps, en 1980 et en 1979.

À lire aussi
Le président américain Donald Trump, le 20 février 2018 États-Unis
États-Unis : sous pression, Trump veut durcir la législation sur les armes

C'est en fait tout le monde anglo-saxon, celui-là même qui avait déclenché la révolution libérale mondiale, qui se convertit au protectionnisme.

Wellington veut rétablir l'État

Regardez encore la Nouvelle-Zélande. Elle aussi, dans les années 80, avait diminué les impôts et ouvert ses marchés à la concurrence internationale. Au point qu'elle était devenue la référence des réformes dans l'OCDE, ayant diminué considérablement la place de l'État dans l'économie.

La voilà aujourd'hui qui parle d'interdire aux étrangers d'acheter des terres et des maisons sur le sol national, sous l'impulsion d'une jeune femme premier ministre travailliste, qui veut au contraire rétablir l'État. Elle vient même de bloquer l'acquisition d'une entreprise néo-zélandaise par des intérêts chinois

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Royaume-Uni
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791519032
Brexit, Trump, Nouvelle-Zélande : pourquoi le monde anglo-saxon se referme
Brexit, Trump, Nouvelle-Zélande : pourquoi le monde anglo-saxon se referme
ÉDITO - Le président américain Donald Trump a remporté une première victoire politique avec l'adoption de sa réforme fiscale. Mais c'est aussi un nouveau signe de rétablissement des frontières à travers le monde.
http://www.rtl.fr/actu/international/brexit-trump-nouvelle-zelande-pourquoi-le-monde-anglo-saxon-se-referme-7791519032
2017-12-21 09:14:00
http://media.rtl.fr/cache/F_VUs4Kglp0TcEhKCUm3hA/330v220-2/online/image/2014/0423/7771375198_francois-lenglet.jpg