3 min de lecture Paris orly

Attaque à Orly : qui est l'assaillant Ziyed Ben Belgacem ?

PORTRAIT - Avant de commettre l'irréparable samedi 18 mars, le forcené "à la tête de méchant" a connu la prison pendant 13 ans.

L'aéroport d'Orly a été entièrement fermé
L'aéroport d'Orly a été entièrement fermé
109127536140888961261
Ludovic Galtier
et La rédaction de RTL

L'enquête autour de l'attaque du 18 mars de Ziyed Ben Belgacem contre des militaires de l'opération Sentinelle en patrouille à l'aéroport d'Orly avance vite. Moins de vingt-quatre heures après les faits, au cours desquels ce Français d'origine tunisienne a menacé et dérobé l'arme d'une des aviatrices, François Molins a décrit, lors d'une conférence de presse, un "homme déterminé", un "individu extrêmement violent" prêt à aller "jusqu'au bout". Des qualificatifs, qui sont justifiés à en croire les heures qui ont précédé son arrivée à l'aéroport.

L'homme de 39 ans a, en effet, réussi à prendre la fuite après un contrôle de police qui a mal tourné vers 6h55 à Garges-lès-Gonesse, commune du Val-d'Oise dans laquelle il vivait. Après avoir fait feu avec un pistolet à grenaille sur un policier qui le contrôlait parce qu'il roulait trop vite et feux éteints, il a pris la fuite en direction de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), où a été retrouvé son téléphone portable. Dans un bar où il avait ses habitudes, il a menacé certains clients avant de prendre la route, bidon d'hydrocarbures avec lui, au volant d'une voiture volée vers Orly.

Un acte terroriste ?

Comment cet homme de 39 ans en est-il arrivé à commettre ce geste ? L'enquête le déterminera. La thèse terroriste est en tout cas plus que privilégiée par François Molins. L'une des dernières phrases prononcée par l'assaillant devant les militaires est sans ambiguïté. "Je suis là pour mourir par Allah. De toute façon il va y avoir des morts". Un Coran a été retrouvé à son domicile lors d'une perquisition. Pour l'heure, aucune organisation terroriste n'a revendiqué son geste.

À lire aussi
Un policier sécurise l'aéroport d'Orly, à Paris paris orly
Attaque d'Orly : deux hommes placés en garde à vue

Le père de l'assaillant, placé en garde à vue puis relâché exclut clairement la thèse terroriste dans une interview à nos confrères d'Europe 1. "Mon fils n'a jamais été un terroriste. Jamais il a fait la prière et il boit. Et sous l'effet de l'alcool et du cannabis, voilà où on arrive", a-t-il témoigné. Du cannabis a en effet été retrouvé au domicile de l'assaillant.

Le père ajoute qu'il avait reçu un appel de son fils quelques heures avant qu'il soit abattu. "Il me téléphone à sept ou huit heures du matin. Il était énervé à l'extrême, même sa mère n'arrivait pas à le comprendre. Il me dit 'Voilà papa, je te demande pardon, j'ai fait une connerie avec un gendarme'... Je lui ai dis non, moi je ne donne pas mon pardon parce que tu as touché à un gendarme". Le frère et le cousin de Ziyed Ben Belgacem sont encore auditionnés.

Un passé judiciaire et pénitentiaire lourd

Jusque-là, l'assaillant était connu des services de police pour des faits de droit commun : vol, recel, trafic de stupéfiants... Son casier comporte neuf mentions. Il a, par exemple, été condamné en 2001 devant la cour d'assises du Val-de-Marne à cinq ans de prison pour vols avec armes et tentatives de vols avec armes dans plusieurs banques de la région parisienne. Il connaîtra de nouveau la vie en détention dès 2009, puisqu'il a été condamné à trois puis cinq ans d'emprisonnement pour trafic de stupéfiants.

Plus récemment, en mars 2016, il avait été mis en examen dans une affaire de cambriolage. Avec "44 signalements au fichier du traitement des antécédents judiciaires" au compteur, il a été incarcéré pendant six mois. À sa sortie en novembre 2016, le franco-tunisien a ensuite été placé sous contrôle judiciaire et sous le coup d'une interdiction de sortie du territoire français.

Une radicalisation en prison ?

Au cours d'un de ces séjours en détention - 13 années derrière les barreaux au total - il laisse transparaître "des signaux de radicalisation", en 2011 et 2012, selon François Molins. L'homme n'est pas pour autant fiché S (sûreté de l'Etat), mais son profil justifie une perquisition administrative chez lui, dans le cadre de l'état d'urgence en 2015. Sans résultat.

"Une tête de méchant", selon des voisins

Dans ces circonstances, était-il possible d'imaginer un passage à l'acte imminent ? Les témoignages du voisinage du forcené sont concordants. Ils décrivent un personnage très inquiétant, mystérieux, solitaire. Cet homme d'1,85m, le visage marqué, les cheveux bruns, était, selon leurs dires, "antipathique", "très peu bavard". C'est ce que confirme Amid, un locataire de l'immeuble, au micro de RTL. "Je le croisais, je n'ai jamais parlé avec lui. C'était une personne très discrète. La dernière fois que je l'ai vu, il y a à peu près trois jours, j'ai ouvert la porte de l'ascenseur, il est sorti, il n'est pas net. Il a une tête de méchant. Il ne m'a pas répondu."

L'homme n'avait, selon les riverains, aucun signe religieux apparent. Aucun comportement visible d'un homme radicalisé. Mais toujours le même rituel : il sortait tous les soirs vers 21h seul, en jogging, fumait sa cigarette près de l'entrée de l'immeuble, à chaque fois muré dans son silence.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris orly Terrorisme Aéroports de paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787730024
Attaque à Orly : qui est l'assaillant Ziyed Ben Belgacem ?
Attaque à Orly : qui est l'assaillant Ziyed Ben Belgacem ?
PORTRAIT - Avant de commettre l'irréparable samedi 18 mars, le forcené "à la tête de méchant" a connu la prison pendant 13 ans.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/homme-abattu-a-orly-qui-est-l-assaillant-ziyed-ben-belgacem-7787730024
2017-03-19 13:03:00
http://media.rtl.fr/cache/GzDPi_DUMBu1PtMfVsuaXw/330v220-2/online/image/2017/0318/7787720715_l-aeroport-d-orly-a-ete-entierement-ferme.jpg