3 min de lecture Attentats à Paris

Ahmed Dahmani, le proche de Salah Abdeslam réclamé par la France à la Turquie

PORTRAIT - Mardi 7 novembre, la France a demandé la remise de cet individu détenu en Turquie. Il est un proche de Salah Abdeslam, soupçonné d'être un logisticien de la cellule jihadiste du 13 novembre.

Des fleurs devant le bar "La Belle Équipe", le 19 novembre 2015
Des fleurs devant le bar "La Belle Équipe", le 19 novembre 2015 Crédit : SIPA
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
et AFP

Deux ans après les attentats du 13 novembre, l'enquête se poursuit. Si un seul assaillant est encore vivant, Salah Abdeslam, la justice française cherche et poursuit une quinzaine de suspects en liens avec les attaques terroristes de la fin de l'année 2015. Parmi eux, Ahmed Dahmani.

Mardi 7 novembre, les juges chargés de l'enquête ont demandé à la Turquie sa remise à la France. Il y est incarcéré pour appartenance à une organisation terroriste et usage de faux. Paris le soupçonne d'être l'homme qui en sait le plus sur la préparation des attentats qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés. Dahmani s'était envolé pour la Turquie depuis Amsterdam le 14 novembre 2015 au matin, au lendemain des attentats et deux jours avant son placement sous surveillance électronique dans un dossier de droit commun.

À lire aussi
Les forces de polices et pompiers devant le siège parisien de Charlie Hebdo Attentats à Paris
Attentats de "Charlie Hebdo" et de l'Hypercacher : 3 personnes en garde à vue

Une semaine après son arrivée, il avait été arrêté à Antalya en même temps que deux passeurs qui tentaient de l'exfiltrer en Syrie. En  2016, tous trois ont été condamnés par la justice turque à 10 ans et neuf mois de prison pour appartenance à une organisation terroriste et pour usage de faux. 

Quel rôle dans les attentats de Paris ?

Les deux passeurs étaient aussi en contact avec Bilal Hadfi, un des kamikazes du Stade de France entrés en Europe dans le flux des migrants, ainsi qu'avec deux autres suspects, désormais poursuivis et détenus en France, selon une des sources proches du dossier.

Trois mois avant les attentats, le 4 août 2015, Salah Abdeslam avait été contrôlé en Grèce alors qu'il embarquait sur un ferry pour l'Italie, en compagnie d'Ahmed Dahmani. Les centaines de contacts révélés par leurs téléphones ont confirmé leur proximité.

Autre élément incriminant à l'encontre de Dahmani : un papier retrouvé à son domicile lors d'une perquisition pour un vol de voiture en septembre 2015. Le document comportait l'adresse et les horaires du magasin en France où Abdeslam a acheté des produits entrant dans la confection d'explosifs TATP. Un drapeau islamique et des documents de propagande salafiste avaient également été retrouvés lors de cette perquisition. 

Lourd passé judiciaire en Belgique

Ahmed Dahmani, 28 ans, est un petit délinquant radicalisé né au Maroc et originaire de Molenbeek, commune de l'agglomération bruxelloise tristement célèbre pour son fort taux d'habitants séduits par les discours de l'islam radical.

Sa relation avec la justice commence dès l'âge de 12 ans, d'après Le Parisien. Il commet son premier vol à cet âge-là, raconte le quotidien selon qui "les fichiers de police belges ne recensent pas moins de 51 affaires différentes dans lesquelles son nom est cité".

Turquie, Grèce, Italie... Ahmed Dahmani est aussi décrit comme "un grand voyageur" et particulièrement vers les pays de l'Europe orientale, ceux proches des zones irako-syriennes où étaient installées les forces de l'État islamique jusqu'à encore récemment. Des voyages effectués principalement pendant l'année 2015, celle des attentats.

Proche d'Abdeslam et Abrini

À Molenbeek, il côtoyait de près deux des principaux protagonistes de l'enquête : Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos parisiens, et Mohamed Abrini"l'homme au chapeau" des attentats de Bruxelles du 22 mars 2016 (qui ont fait 32 morts). 

Devant les enquêteurs belges, Abrini, filmé transportant un sac d'explosifs à l'aéroport bruxellois de Zaventem juste avant l'attentat dans le terminal, a décrit Dahmani comme un ami d'enfance. Ce dernier l'avait déposé à l'aéroport en juin 2015 lorsque "l'homme au chapeau" était parti en Syrie. Selon Abrini, le soir du 13 Novembre, ils étaient ensemble dans un café à regarder un match de foot. 

Selon Le Parisien, Dahmani et Abdeslam sont "deux inséparables" à la fois dans leurs voyages à travers l'Europe que leurs sorties à Bruxelles, comme au casino. Si Salah Abdeslam refuse de parler depuis le début de sa détention, les enquêteurs auront peut-être plus de chance avec Ahmed Dahmani. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Salah Abdeslam Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790863058
Ahmed Dahmani, le proche de Salah Abdeslam réclamé par la France à la Turquie
Ahmed Dahmani, le proche de Salah Abdeslam réclamé par la France à la Turquie
PORTRAIT - Mardi 7 novembre, la France a demandé la remise de cet individu détenu en Turquie. Il est un proche de Salah Abdeslam, soupçonné d'être un logisticien de la cellule jihadiste du 13 novembre.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/ahmed-dahmani-le-proche-de-salah-abdeslam-reclame-par-la-france-a-la-turquie-7790863058
2017-11-08 15:29:00
http://media.rtl.fr/cache/S0EVUzt9eNZ57Ef7Z4w_BA/330v220-2/online/image/2016/1110/7785702227_des-fleurs-devant-le-bar-la-belle-equipe-le-19-novembre-2015.jpg