Primaire Les Républicains : "Ce n'est pas un casting", prévient Thierry Solère

REPLAY / INVITÉ RTL - Thierry Solère, député Les Républicains des Hauts-de-Seine, estime qu'il y aura "cinq ou six candidats" à la primaire de la droite et du centre.

Thierry Solère, invité de RTL le 10 mars 2016 >
La primaire de la droite "n'est pas un casting", prévient Thierry Solère Crédit Image : Caroline Brenière / RTL.fr | Crédits Média : RTL | Durée : | Date :
1/

Jean-Francois Copé, François Fillon, Alain Juppé, Frédéric Lefebvre, Bruno Le Maire, Hervé Mariton, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko-Morizet... Au 10 mars, neuf élus se sont déclarés candidats à la primaire de la droite et du centre. Une longue liste à laquelle s'ajoutera vraisemblablement le nom de Nicolas Sarkozy et peut-être celui de Michèle Alliot-Marie. Invité de RTL, Thierry Solère, président du comité d'organisation de cette primaire, estime toutefois que cette liste devrait se réduire à "cinq ou six candidats" d'ici le 20 novembre, date du premier tour.

Avec la dernière candidature de Nathalie Kosciusko-Morizet, la question de la présence des femmes dans cette primaire est revenue sur la table. Thierry Solère avait d'ailleurs précédemment déclaré qu'une élection sans candidate ne le dérangerait pas. Des propos que le député Les Républicains des Hauts-de-Seine précise : "Ce n'est pas un casting qu'on veut faire. (...) Je n'ai pas à vous inventer des candidats qu'on mettrait dans la primaire parce que femmes. Ce serait désastreux et terrible sur la vision des femmes. Après ça en dit long s'il n'y a aucune femme à la primaire. Cela voudrait dire qu'il n'y a pas, à droite, de femme en capacité d'aller à l'élection présidentielle".

Il faut éviter les coups bas

Thierry Solère

Toujours "ouverte à d'autres formations politiques", la primaire est pour l'instant boudée par l'UDI. Le président du parti centriste, Jean-Christophe Lagarde, refuse en effet d'y aller "dans ces conditions" et réclame notamment un accord de gouvernement. Thierry Solère, lui, calme le jeu et appelle au dialogue et au rassemblement : "On souhaite tous que l'UDI vienne parce qu'on gouverne ensemble dans les villes, les régions et les départements. La primaire est en novembre, on se voit et on se parle".

En charge de cette primaire, Thierry Solère doit également veiller à ce que ce scrutin ne mette pas à feu et à sang le parti Les Républicains. C'est pourtant ce que laissent présager certaines petites attaques déjà lancées ici et là, comme Nicolas Sarkozy qui insiste sur l'âge de son rival Alain Juppé, lequel n'hésite pas à faire référence à Paul Bismuth, l'alias de l'ancien chef de l'État dans l'affaire des écoutes téléphoniques. Un code de bonne conduite va donc être mis en place. "Si on édite des règles, il faut des sanctions et les faire appliquer. Tout le monde comprend bien que ce sera une compétition dans la même famille politique et qu'il faut éviter les coups bas. Les Français veulent un débat d'idées", conclut Thierry Solère.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782299186
Primaire Les Républicains : "Ce n'est pas un casting", prévient Thierry Solère
Primaire Les Républicains : "Ce n'est pas un casting", prévient Thierry Solère
REPLAY / INVITÉ RTL - Thierry Solère, député Les Républicains des Hauts-de-Seine, estime qu'il y aura "cinq ou six candidats" à la primaire de la droite et du centre.
http://www.rtl.fr/actu/politique/primaire-les-republicains-ce-n-est-pas-un-casting-previent-thierry-solere-7782299186
2016-03-10 08:31:00
http://media.rtl.fr/cache/vUZ-vX4blzjL5IyFS1iFAQ/330v220-2/online/image/2016/0310/7782299241_thierry-solere-invite-de-rtl-le-10-mars-2016.jpg