4 min de lecture Élysée

Pourquoi Emmanuel Macron mise-t-il sur l'international ?

DÉCRYPTAGE - Chine, Royaume-Uni, Davos, Tunisie, Sénégal... Emmanuel Macron enchaîne les déplacements à l'étranger. Des visites qui ont pour but de le placer en "leader" vis-à-vis de ses homologues, mais qui ont aussi un enjeu sur le plan national.

Emmanuel Macron lors de son discours à Xian en Chine lundi 8 janvier Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Pendant deux jours, Emmanuel Macron est en visite en Tunisie. Dans un contexte de tensions sociales et de difficultés économiques, le président de la République veut "soutenir la transition démocratique". Il a aussi prévu de s'adresser aux députés à l'Assemblée du peuple, "en rencontrant des responsables de la dynamique société civile et en discutant à bâtons rompus avec des habitants, comme il en a pris l'habitude lors de ses voyages", ajoute l'AFP.

Après la Tunisie, Emmanuel Macron se rendra au Sénégal jusqu'au 3 février. Depuis le début de l'année 2018, le chef de l'État a effectué trois autres déplacements à l'étranger, en Chine, au Royaume-Uni et à Davos. Lors de sa rencontre avec son homologue chinois, Xi Jinping, son objectif était clair : "Établir un lien personnel et directe avec lui, comme il l'a fait avec Donald Trump et Vladimir Poutine", explique Alain Duhamel.

Une spécialité de la Vème République

Joint par RTL.fr, Bruno Cautrès, politologue au Cevipof, explique que le fait de multiplier les déplacements à l'étranger pour un président de la République, c'est "typique de la Vème République. Depuis le général de Gaulle, les présidents se voient comme des faiseurs de rois à l'international". Dans le cas d'Emmanuel Macron, il note qu'il s'agit d'une "tendance inéluctable qu'il partage entre une dimension européenne et internationale. C'est un cas de figure classique. Il veut jouer son image internationale en partant de l'idée que ses deux prédécesseurs (Nicolas Sarkozy et François Hollande ndlr) ont endommagé la stature présidentielle à l'étranger".

À lire aussi
Gérard Collomb et Emmanuel Macron immigration
Loi asile et immigration, la bombe à retardement qui menace Macron

Selon Alain Duhamel, "depuis son élection, Emmanuel Macron fait de l'activisme diplomatique. il y a un effet de mode sur lui dont il doit profiter tout-de-suite. Ça ne dure pas. Il a créé un ton à lui. La tradition a été de de GaulleGiscardMitterrand, capables de trouver un style de discours différent des autres qui attire l'attention. Pour le reste, il a une politique d'implantation partout. Il essaie de jouer un rôle partout". 

Devenir un "grand leader européen"

Le chef de l'État souhaite se placer en "grand leader" sur la scène internationale. Emmanuel Macron a une carte à jouer sur le plan européen. Il est le président qui veut remettre la France au centre du jeu européen. Les Français n'envisagent pas la sortie du pays de l'Union européenne, mais pourtant ils se demandent à quoi cela sert et au profit de qui". 

Au delà de l'Europe, le rôle de leader est traditionnellement occupé par les États-Unis. Mais leur "leadership est durablement endommagé depuis l'élection de Donald Trump. Autre leader en difficulté, l'Allemagne. Il y a donc une place à occuper par la France, dans l'esprit d'Emmanuel Macron", explique le politologue. Quel est l'intérêt pour le chef de l'État ? "Il mise sur une projection de lui-même qui vise à montrer, à l'international, la dynamique qu'il veut impulser en France. Et dans l'autre sens, l'image qu'il renvoie, de ses différents déplacements à l'étranger peut lui permettre de mieux mettre en place les réformes dans le pays. 

Des voyages qui lui ont permis d'affiner sa communication

Ces déplacements lui ont aussi permis de corriger "les erreurs dramatiques du début de mandat", comme les qualifie Bruno Cautrès. Peu après son investiture, alors qu'il est en déplacement à Berlin, Emmanuel Macron est interrogé par un journaliste français sur le choix de son premier ministre. Le Président avait alors coupé court à toutes discussions : "Nous prendrons dorénavant la discipline à l'étranger de ne pas parler de politique française". 

Mais quatre mois plus tard, le président de la République a changé radicalement de stratégie de communication. Le 23 août 2017, il répond aux critiques de François Hollande depuis Salzbourg en Autriche. "J'entends la chronique météo de savoir si ça va mieux en France", déclare-t-il. Le lendemain, en visite en Roumanie, il ajoute que "les Français détestent les réformes". Et cette tendance va se poursuivre. Le Journal du Dimanche rappelle que sur CNN, il va évoquer les manifestations à Paris contre sa réforme : "La démocratie, ce n'est pas la rue. Si je respecte ceux qui manifestent, je respecte aussi les électeurs français, et ils ont voté pour le changement".

Le Président contrebalance ses voyages à l'étranger, avec des déplacements en France. Attention à cette communication trop visible

Bruno Cautrès, politologue au Cevipof
Partager la citation

Un changement de communication nécessaire pour le politologue du Cevipof qui estime que ces déplacements à l'étranger lui ont permis de rectifier le tir. "Au début de son mandat, il s'est brûlé les ailes. Mais attention, à force de multiplier les voyages à l'étranger que les Français n'y voient pas comme une forme de distance, alors qu'ils ne perçoivent pas les changements dans leur quotidien. À noter que le Président contrebalance ses voyages à l'étranger ou en Europe, avec des déplacements en France : après avoir tenu un discours de Davos, il s'est rendu en Auvergne au chevet des agriculteurs. Mais attention à ce type de communication, trop visible", met en garde Bruno Cautrès. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élysée Emmanuel Macron International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791944371
Pourquoi Emmanuel Macron mise-t-il sur l'international ?
Pourquoi Emmanuel Macron mise-t-il sur l'international ?
DÉCRYPTAGE - Chine, Royaume-Uni, Davos, Tunisie, Sénégal... Emmanuel Macron enchaîne les déplacements à l'étranger. Des visites qui ont pour but de le placer en "leader" vis-à-vis de ses homologues, mais qui ont aussi un enjeu sur le plan national.
http://www.rtl.fr/actu/politique/pourquoi-emmanuel-macron-mise-t-il-sur-l-international-7791944371
2018-01-31 17:13:00
http://media.rtl.fr/cache/QaqqqvoZzj8eLtJ2UKctXA/330v220-2/online/image/2018/0108/7791735230_emmanuel-macron-lors-de-son-discours-a-xian-en-chine-lundi-8-janvier.jpg