Nicolas Sarkozy : les privilèges accordés par l'État, dévoilés par "Mediapart"

"Mediapart" publie les moyens que l'État a mis à disposition de Nicolas Sarkozy, en tant qu'ancien chef de l'État. Entre le loyer, la voiture et aussi le mobilier, la facture s'élève à plus de 570.000 euros.

Nicolas Sarkozy, le 27 novembre, à Nîmes. (archives)
Crédit : PASCAL GUYOT / AFP
Nicolas Sarkozy, le 27 novembre, à Nîmes. (archives)

Nicolas Sarkozy bénéficie encore des avantages liés à son ancien poste de président de la République. Mediapart révèle tous les moyens que l'État met à la disposition du chef de l'UMP, du coffre-fort, au mobilier, en passant par le loyer et aussi le matériel informatique.

570.000 euros déboursés depuis 2012

Ainsi Nicolas Sarkozy s'est fait payer un "coffre de sécurité" pour le montant de 1.074 euros, ainsi qu'une "armoire forte" pour 2.073 euros. "Le contribuable a aussi payé le déménagement (8.513 euros), de même que l'équipement de son repaire en lampadaires, canapés, fauteuils avec 'accoudoirs fixes et réglables', portemanteaux, 'imprimante jet couleur', ordinateur de bureau, portable, 'smartphone', 'GSM', bureau en verre transparent'", détaille le site.

La liste continue pour atteindre le montant de 570.000 euros d'achats, depuis 2012. Mediapart précise aussi que l'État règle le loyer de l'ancien Président à hauteur de 16.341 euros par mois, soit 196.092 euros par an, "en toute légalité", précise le site.

215.392 euros dépensés pour la location et l'entretien des bureaux

À cela s'ajoute les salaires de ses collaborateurs, dont cinq fonctionnaires d'État et cinq conseillers contractuels rémunérés "entre 5.247 euros et 7.020 euros nets par mois, recrutés au bon vouloir de Nicolas Sarkozy, note le site qui ajoute, "il est bien possible que le plus gros salaire revienne à la demi-sœur de Carla Bruni, Consuelo Remmert, 'conseillère diplomatique' chargée de vendre les conférences du patron aux banquiers et dirigeants du monde". Le total s'élève ainsi à 660.000 euros nets par an.

Les moyens mis à disposition de Nicolas Sarkozy ne s'arrêtent pas là. L'État a ainsi déboursé 215.392 euros en 2014 pour la location de ces bureaux et leur entretien qui comprend les frais de nettoyage, d'électricité, des timbres, du papier et aussi des machines à affranchir. Mediapart a aussi relevé une "note de blanchissage de 284 euros", prise en charge.

Une Citroën de collection à 44.141 euros

Autre avantage : la Citroën de collection. En 2012, Nicolas Sarkozy avait annoncé son retrait de la vie politique et s'était lancé dans une nouvelle carrière, celle de conférencier. À ce titre, il roule dans "la dernière limousine française haut de gamme". La voiture a été achetée pour la somme de 44.141 euros, à un vendeur de Citroën de Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine.

Cet achat a été réalisé seulement "cinq jours après la défaite de Nicolas Sarkozy à la présidentielle". Le carburant n'est pas non plus pris en charge dans les dépenses du chef de l'UMP. Cela représente la somme de 4.046 euros par an et 5.301 euros pour l'entretien.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7776246921
Nicolas Sarkozy : les privilèges accordés par l'État, dévoilés par "Mediapart"
Nicolas Sarkozy : les privilèges accordés par l'État, dévoilés par "Mediapart"
"Mediapart" publie les moyens que l'État a mis à disposition de Nicolas Sarkozy, en tant qu'ancien chef de l'État. Entre le loyer, la voiture et aussi le mobilier, la facture s'élève à plus de 570.000 euros.
http://www.rtl.fr/actu/politique/nicolas-sarkozy-les-privileges-accordes-par-l-etat-devoiles-par-mediapart-7776246921
2015-01-17 20:06:00
http://media.rtl.fr/cache/E9fIjtHILa4u_370-zZPcA/330v220-2/online/image/2014/1207/7775793262_nicolas-sarkozy-le-27-novembre-a-nimes-archives.jpg