4 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : où en sont les alliances en vue de l'élection ?

ÉCLAIRAGE - Macron, Bayrou, Jadot, Hamon... Certains candidats annoncent le retrait de leur candidature, d'autres profitent de ces alliances pour impulser une dynamique. Où en sont les alliances pour la présidentielle ?

Yannick Jadot et Benoît Hamon, le 26 février 2017.
Yannick Jadot et Benoît Hamon, le 26 février 2017. Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

À 55 jours du premier tour de l'élection présidentielle, la campagne s'est cristallisée autour des alliances. Quel candidat va se rallier à quel aspirant à la fonction suprême ? Que ce soit à droite, au centre ou à gauche, la question s'est posée à plusieurs candidats. Selon un sondage RTL, Le Figaro et LCI publié dimanche 26 février, Emmanuel Macron (25%) réduit l'écart avec Marine Le Pen (27%) dans les intentions de vote au 1er tour de la présidentielle. François Fillon (20%) se retrouve quant à lui distancé. Il est suivi par benoît Hamon (14%).

La première secousse qui est venue rebattre les cartes des alliances politiques a été la victoire de François Fillon à la primaire de la droite et du centre. En effet, le ralliement de François Bayrou à Alain Juppé étant acté, l'élection de l'ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy a rouvert une série de négociations avec le président du MoDem. La situation a été tout aussi délicate pour Benoît Hamon. Vainqueur de la primaire de la gauche, l'ancien ministre s'est attelé à la lourde tâche de rassembler la gauche, de Manuel Valls à Jean-Luc Mélenchon en passant par Yannick Jadot. Et maintenant ? Qui soutient qui ?

Emmanuel Macron avec François Bayrou...

François Bayrou a laissé planer le doute sur son éventuelle candidature pendant de longues semaines. C'est finalement le 22 février dernier qu'il a évoqué lors d'une conférence de presse une "offre d'alliance à Emmanuel Macron". Pourquoi ? Parce qu'il "faut changer les choses et le faire d'urgence". Le président du MoDem a donc annoncé dans la foulée qu'il ne serait pas candidat à l'élection présidentielle et qu'il comptait mettre en place "une entente d'homme à homme". "Unissons nos forces. C'est sans doute un geste d'abnégation et un geste d'espoir pour notre pays", a-t-il ajouté.

À lire aussi
Emmanuel Macron en campagne en 2017. Emmanuel Macron
Présidentielle 2017 : 4 donateurs d'Emmanuel Macron signalés au fisc

Dès le lendemain, les deux personnalités politiques se sont rencontrées et ont fait une déclaration commune devant les médias, on ne peut plus amicale. François Bayrou a précisé son rôle qui est d'après lui "très simple" puisqu'il consiste à "tout faire pour aider" Emmanuel Macron. De son côté, l'ancien ministre de l'Économie a expliqué avoir accepté l'alliance car "elle correspond à ce que nous devons faire dans le contexte que le pays traverse. C'est ce que nous voulions faire dès le début avec 'En Marche !', un rassemblement progressiste qui dépasse les clivages".

... ainsi que François de Rugy et Daniel Cohn-Bendit

Le jour de l'annonce de l'alliance entre Emmanuel Macron et François Bayrou, François de Rugy a également annoncé son ralliement au fondateur du mouvement "En Marche !". L'ancien candidat de la primaire de la gauche a expliqué préférer "la cohérence à l'obéissance". "Je ne vais pas mentir aux Français. Je ne me vois pas leur dire qu'après tout ce que j'ai dit dans la primaire, (...) ça y est je suis convaincu par le projet de Benoît Hamon alors que ce n'est pas vrai", ajoute-t-il.

Benoît Hamon a critiqué le choix de son ancien rival : "Si François de Rugy le rallie, je pense que ce n'est pas en raison du projet écologique mais en raison des choix économiques libéraux". Il a aussi rappelé que François de Rugy s'était engagé à soutenir le vainqueur du scrutin : "C'est à lui de s'arranger avec la parole qu'il avait donnée devant des millions de téléspectateurs".


Daniel Cohn-Bendit, ancien eurodéputé écologiste, a indiqué sur France Inter qu'"au jour d'aujourd'hui", il voterait pour Emmanuel Macron à l'élection présidentielle, "le mieux placé" pour battre largement Marine Le Pen. "Je ne dis pas de voter (pour Emmanuel Macron), les gens font ce qu'ils veulent, mais il y a aujourd'hui une partie de la société française qui chavire, politiquement ça s'appelle Marine Le Pen", a-t-il expliqué. 

Benoît Hamon avec Yannick Jadot...

Il aura fallu plusieurs rendez-vous et un dialogue par médias interposés avant d'arriver à un accord. Le 23 février au Journal Télévisé de France 2, le candidat EELV a annoncé que sa "responsabilité, c'est de dépasser les ego, de déporter les appareils politiques et de construire la grande aventure de cette élection présidentielle. Alors, oui ce soir je retire ma candidature".


Les électeurs de la primaire écologiste ont approuvé cet accord à près de 80%. Sur les 17.000 électeurs de la primaire écologiste du mois de novembre, 9.433 ont participé au vote. Le "oui" l'a emporté avec 79,53% des voix (blanc : 5,08%, "non" : 15,39%). 

... sans Jean-Luc Mélenchon

C'est sur Facebook que Jean-Luc Mélenchon a choisi d'annonce qu'il n'y aurait pas de rapprochement avec Benoît Hamon. "À cinquante jours du premier tour, il n’est pas possible de régler la différence qui par exemple nous sépare sur la question essentielle de l’Europe, écrit-il. Je n’ai pas été surpris qu’il me confirme sa candidature et il ne l’a pas été que je lui confirme la mienne. Nous sommes convenus d’un code de respect mutuel dans la campagne".

Dans un entretien à Ouest France, il met un point définitif à toutes négociations : "Je crains que ce soit beaucoup trop tard. J’ai un programme, qui a été bouclé en novembre. Qui pourrait croire à un accord de coin de table sur les sujets qui nous séparent comme l’avenir de l’Union européenne ? Il s’agit de se préparer à gouverner un grand pays ! Pas d’un arrangement personnel !".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Emmanuel Macron François Bayrou
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787442161
Présidentielle 2017 : où en sont les alliances en vue de l'élection ?
Présidentielle 2017 : où en sont les alliances en vue de l'élection ?
ÉCLAIRAGE - Macron, Bayrou, Jadot, Hamon... Certains candidats annoncent le retrait de leur candidature, d'autres profitent de ces alliances pour impulser une dynamique. Où en sont les alliances pour la présidentielle ?
http://www.rtl.fr/actu/politique/macron-bayrou-jadot-hamon-ou-en-sont-les-alliances-pour-la-presidentielle-7787442161
2017-02-27 15:00:00
http://media.rtl.fr/cache/_Rd7KizaYuK4GcNaBjtiuQ/330v220-2/online/image/2017/0227/7787444340_yannick-jadot-et-benoit-hamon-le-26-fevrier-2017.jpg