Les paysans sont-ils la proie rêvée du Front national ?

REPLAY - La présidente du parti à la flamme a fait le tour des allées du Salon de l'agriculture ce mardi 1er mars. Marine Le Pen était venue en opération séduction face aux éleveurs mobilisés.

>
Les paysans sont-ils la proie rêvée du Front national ? Crédit Image : CHAMUSSY/SIPA Crédit Média : Bernard Poirette Télécharger

Marine Le Pen s'est prêtée au jeu du bain de foule démagogique ce mardi 1er mars au Salon de l'agriculture. Comme l'année dernière, elle a été bien reçue dans les allées, ce qui prouve que le FN séduit de plus en plus cette population. "Non seulement il y a un vivier, mais il est déjà sacrément là. Dans les trois quatre dernières années, le Front national est devenu le premier parti chez les agriculteurs. Longtemps c'était une des catégories sociales qui ne voulait pas basculer. (...) Il y a eu un basculement, les verrous ont sauté. La rage contre les prix, l'Europe, le mal-vivre a fait que l'exutoire se manifeste aussi chez les agriculteurs", estime Roland Cayrol. Un avis nuancé par Jean-Christophe Buisson. "Les paysans ont rarement voté à droite de la droite. Ce qui a basculé c'est le monde rural parce que beaucoup de gens ont été chassés de leurs villes. (...) C'est la partie protestataire du Front national qui est dans ce vote même s'il y a un vote d'adhésion", indique le journaliste.

Le monde rural exprime à travers ce soutien un ras-le-bol de ne plus être soutenu par l'État. "Cela présente les apparences de la cohérence dans la mesure ou le Front national préconise une prise de distance par rapport aux lois européennes", analyse Denis Tillinac même si d'autres formations se positionnent aussi sur cette question. "À gauche, je pense à Mélenchon et aux communistes, à droite les souverainistes, Marine Le Pen n'est pas la seule", rappelle l'écrivain.

Clémentine Autain estime d'ailleurs que les solutions proposées par le FN ne sont pas les bonnes. "Penser que parce qu'on se sera débarrassé de Bruxelles et d'un commissaire européen, cela arrangera les choses comme le soutient Marine Le Pen, c'est faux", lance-t-elle. La présidente du Front national a reçu un accueil favorable au Salon de l'agriculture, car elle a aussi su profiter de la déception du monde agricole et de sa contestation du pouvoir en place. "N'importe quel âne de droite qui serait venu se présenter au salon aujourd'hui aurait reçu une adhésion totale, il n'y en a qu'une qui l'a fait, c'est Marine Le Pen", analyse Jean-Christophe Buisson.

On refait le monde avec :
- Clémentine Autain, directrice du trimestriel Regards
- Denis Tillinac, écrivain
- Jean-Christophe Buisson, directeur adjoint de la rédaction du Figaro Magazine
- Roland Cayrol, politologue

La rédaction vous recommande
par Bernard PoiretteJournaliste RTL
Suivez Bernard Poirette sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782145983
Les paysans sont-ils la proie rêvée du Front national ?
Les paysans sont-ils la proie rêvée du Front national ?
REPLAY - La présidente du parti à la flamme a fait le tour des allées du Salon de l'agriculture ce mardi 1er mars. Marine Le Pen était venue en opération séduction face aux éleveurs mobilisés.
http://www.rtl.fr/actu/politique/les-paysans-sont-ils-la-proie-revee-du-front-national-7782145983
2016-03-01 21:34:53
http://media.rtl.fr/cache/0jY2cOGoVx3DtMr4s5aRXA/330v220-2/online/image/2016/0301/7782142188_marine-le-pen-au-salon-de-l-agriculture-a-paris-le-1er-mars-2016.jpg